Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 juin 2013 5 21 /06 /juin /2013 19:05
Une page se tourne...

J’y ai réféchi pendant longtemps et après cinq années de bons et loyaux services, j’ai décidé de fermer les portes de mon temple magique.

Je continuerai à méditer et à être en contact avec le Divin tous les jours mais je ne viendrai plus rédiger des articles pour un temps... la porte reste donc entrouverte... on ne sait jamais...

Mais je tiens à souligner que je serai toujours à votre disposition si vous avez des questions à me poser et le blog sera toujours en ligne... La seule différence, c’est que je ne viendrai plus si souvent et qu’il n’y aura plus de nouveaux articles.

Au lieu d’être devant mon ordinateur, je préfère savourer les délices de la vie : courir dans les champs, méditer au bord de la mer, parler aux pierres, me baigner dans les ruisseaux... Je veux voyager et découvrir de nouveaux lieux où le vent m’emportera... J’ai envie de réfléchir et de lire davantage afin que ma philosophie et ma religion soient à chaque fois plus en adéquation avec ma vie...

Je vous souhaite bonne chance dans votre cheminement spirituel. Que le divin soit à vos côtés .

)o(

Ambre

20 mars 2013 3 20 /03 /mars /2013 13:48

strada-in-primavera

 

Aujourd’hui, je suis d’humeur joyeuse, c’est l’arrivée du printemps ! Par ailleurs, où j’habite, il s’est déjà installé depuis quelques jours...

 

En effet, voici venu le temps de célébrer Ostara, sabbat qui marque le premier jour du véritable printemps.

 

printemps-louvre-292923

 

Je ne sais pas si vous arrivez à le ressentir au sein de Mère Nature mais les énergies passent subtilement de la léthargie hivernale à l'exubérance printanière. Sortant précipitamment de son sommeil, la Déesse enveloppe la terre de fertilité, pendant que le Dieu se développe et gagne en maturité.

La divinité me demande depuis déjà quelques jours de sortir de chez moi afin d’admirer la Nature luxuriante et verdoyante.

 

primavera

 

Le jour d'Ostara, la nuit et le jour ont une durée égale. La lumière l'emporte sur les ténèbres... le soleil endormie depuis si longtemps triomphe !

Il faut donc oublier la mélancolie de l’hiver, il faut oublier l’obscurité et il faut sortir et profiter des premiers rayons du soleil !

 

C’est aussi le moment des premiers amours, les animaux sauvages se reproduisent et c’est une époque propice à « semer » en général...

 
ostara eggs by oshuna-d3bm4ta
C'est le renouveau, le commencement des projets, c’est le temps d'agir, de "semer" des incantations pour récolter les gains et de s'occuper des jardins rituels.

 

Je vous propose donc de  sonner les cloches pour célébrer ce sabbat, de décorer des oeufs, de planter des graines, de vous occuper de votre jardin, de faire un grand nettoyage de Printemps (physique et spirituel en se débarrassant des énergies négatives et des problèmes par la pensée).

 

primavera1

 

Et puis, le plus important, je vous conseille de partir à la découverte de la Nature, d’écouter le chant des oiseaux, de contempler le spectacle merveilleux et colorés que le Divin nous offre et enfin de sentir émerger le printemps.


 

 

JOYEUX OSTARA A TOUS MES AMIS PAÏENS !

18 décembre 2012 2 18 /12 /décembre /2012 22:50

 

Britaisn-Wicca-Man-Gerald-Gardner-creator-of-Wicca-1_A2.jpg

 

 

Je ne sais pas si vous vous souvenez mais il y a de ça quelque temps, j'avais écrit un article sur Gardner et son Livre des Ombres et j'avais essayé d'analyser ses influences (grâce à mes lectures) au moment de la création de la Wicca.

 

Ce soir, j'étais en train d'approfondir mes recherches dans ce domaine quand j'ai trouvé un article très intéressant sur ce sujet qui inclue même la religion catholique dans cette étude. Je vous invite à le lire et à le commenter, ça vaut vraiment le détour je pense:

 

"

Critique historique du rituel Gardnérien

Wicca gardnérienne = Wicca Catholique 

Dans le domaine des religions, l'Université a crée le domaine de la critique historique, permettant de mieux comprendre, de mieux cerner des contextes, et d'apporter des éléments de recherches nouveaux et des réflexions. Ce domaine s'applique à tous les textes sacrés ou rituels des différentes religions, et il serait intéressant d'appliquer cette méthodologie à la Wicca, afin de mieux en comprendre les héritages et les influences.

Le rituel Gardnérien est à ce titre très intéressant, et nous pouvons d'ores et déjà y déceler plusieurs influences, qui ont font un rituel syncrétique, mais qui garde sa propre cohésion dans une remarquable construction logique.

Le rituel est du à Gérard Gardner, qui comme nous le savons de nos jours, s'est largement inspiré de différentes traditions, dont certaines n'ont paradoxalement rien à voir avec la Magie ou la Sorcellerie, et qui dans le cadre « Gardnérien » trouvent une place originale, dans un contexte qui se veut « magique et archaïque » au sens de première religion. La critique historique de ce rituel permet de dire que c'est une composition moderne, mais qui se veut inspirée par son créateur par le passé, dans la vision qu'il en retira du travail ethnologique et anthropologique de Margaret Murray. Cette dernière étant avant tout une grande égyptologue, qui avait participée à l'étude de momies et d'artefacts égyptiens.

Examinons sans plus tarder les strates provenant de différentes traditions, qui sont visibles dans le rituel Gardnérien.

L'influence mystique chrétienne et catholique :

Oui aussi surprenant que cela puisse paraître, nous pouvons déceler une influence de certaines pratiques en usage dans la mystique chrétienne et nous le verrons catholique :


Un calice plein de vin : est une influence du rite de l'Eucharistie dans l'Eglise catholique. Gardner y verra bien sur la représentation du Saint Graal, la Sainte Coupe étant à l'origine dans l'Eglise catholique l'image emblématique du calice de l'Eucharistie. Mais en replaçant ce calice dans l'influence du Saint Graal, Gardner va privilégier l'hypothèse de l'origine celte du Graal, et pourra donc l'ajouter au rituel qui porte son nom. A noter que l'usage d'un calice rempli de vin était également employé au XVIII e s. par des prêtres catholiques déviants qui pratiquaient dans le secret les célèbres messes noires, qui étaient un simulacre d'une Messe, il s'agissait alors de la communion avec Satan et ses légions, qu'avec Dieu. Mais il semble que Gardner se soit plutôt inspiré du Graal en effet, dont il connaissait bien les légendes, bien qu'il devait forcément connaître les traditions des anciens prêtres dévoyés.


Du pain pour communier : Autre ajout d'origine chrétienne. Le partage du pain est typiquement chrétien et également en usage dans le Judaïsme. Toutes les confessions chrétiennes partagent le pain, et dans le Judaïsme, le jour du Shabbath pendant le Kiddoush, le pain et le vin sont bénis et distribués aux assistants. La manière de faire ici est semblable dans la Wicca gardnérienne, mais le fond en est changé bien sur, ici c'est la communion avec la nature et ses forces. Mais l'origine du rite est bien Judéo-chrétien sans aucun doute possible. Nous pensons que Gardner qui possédait le grade de Rose-Croix au sein de la Franc-Maçonnerie, grade christique, a tout simplement adapté le partage du pain et du vin, pour la création de son rituel.

Un fouet : Le fouet est une influence directe du silice des mystiques catholiques ou « fous de Dieu » et c'est un grand paradoxe que de retrouver la flagellation dans une religion qui se veut sorcière ! Certains pensent que Gardner à voulu faire un pied de nez aux catholiques en introduisant une pratique similaire, ou alors, a été ici influencé par son ami Aleister Crowley dont les tendances sado-masochistes sont bien connues, mais il faut le signaler, encore controversées parmi les spécialistes.


« Le premier prend la coupelle d'eau et suit le cercle dans le sens des aiguilles d'une montre (partant du Nord, il termine au Nord) en aspergeant sa matérialisation. Puis il termine en aspergeant les membres du coven. Si c'est un homme qui officie, il asperge en dernier la grande prêtresse qui lui retourne l'aspersion, si c'est une femme, elle asperge en dernier le grand prêtre qui lui retourne l'aspersion. La coupelle est reposée sur l'autel. » Le rituel d'aspersion décrit ici est d'origine égyptienne, on en retrouve d'identique dans les anciens textes de la religion égyptienne. Cette pratique existe, mais sous une forme différente dans le Judéo-Christianisme. Cela a été adapté pour renforcer le sentiment de communion dans le rituel Wiccan gardnérien.


Le grand prêtre et la grande prêtresse se tiennent devant l'autel, lui faisant face. Gardner ici reprend la position traditionnelles des prêtres catholiques d'avant la réforme de Vatican II qui à son époque n'avait pas encore eu lieue. Dans l'antiquité païenne, il n'y avait pas d'autel de ce type, les prêtres officiaient devant des idoles diverses, vers lesquelles ont disaient des incantations, faisaient des offrandes diverses, et dansaient.


Les influences maçonniques :


« elle lui fait effectuer une circumambulation »: cette pratique est bien connue dans les différents rites maçonniques, où la circumambulation dextrogire ou sinistrogire, a effectivement en revanche, d'authentique origine ésotérique et occulte.





« Le grand prêtre admet de la même façon une femme dans le cercle. Celle-ci admet de même un homme… on procède ainsi jusqu'à ce que tous les membres du Coven soient entrés dans le cercle » : Ici la méthode semble calquée sur la chaîne d'union des francs-maçons formant un cercle… et aussi sur le «cercle de prière » des rites secrets Mormons. Gardner n'a ici rien inventé…cela existe depuis bien longtemps, et c'est une pratique tout à fait traditionnelle.


« La grande prêtresse désigne alors trois membres du coven pour renforcer le cercle » : autre influence maçonnique, nous pouvons voir en ces trois membres les fameuses 3 colonnettes Force, Sagesse et Beauté, qui renforcent la loge dans le rituel maçonnique.


« Le grand prêtre fait maintenant « descendre la lune » sur la grande prêtresse. Elle se tient le dos tourné à l'autel, les bras en croix de Saint André sur la poitrine (les mains à la hauteur des épaules, les coudes à la hauteur des basses côtes, elle tient dans sa main droite un athamé, dans la gauche une baguette magique). » Influence directe du grade de Rose-Croix de l'Ordre maçonnique, la prêtresse fait tout simplement le signe du « bon pasteur » dont l'origine par contre, se perd dans la nuit des temps. On retrouve le signe du bon pasteur en Egypte notamment, ce qui n'est pas étonnant, les plus anciennes légendes relatives aux Rose-Croix les font descendre de la civilisation égyptienne. Ce signe est le signe de reconnaissance des Rose-Croix entre eux. Sans le savoir, la prêtresse Wicca honore la Rose et la Croix par ce signe de la Fraternité R C. C'est sans doute l'aspect le plus étonnant du rituel Wiccan.



« Le grand prêtre : « 1°) Bénis soient ces pieds qui t'ont amené jusqu'à nous ! (le grand prêtre les embrasse).
2°) Bénis soient ces genoux qui ploient devant l'autel ! (le grand prêtre les embrasse).
3°) Béni soit ce sexe sans lequel nous ne serions pas ! (le grand prêtre l'embrasse. A ce moment la grande prêtresse ouvre ses bras et les dresse vers le ciel).
4°) Bénis soit cette poitrine, belle et forte ! (le grand prêtre l'embrasse).
5°)Bénis soient ces lèvres qui récitent les paroles sacrées ! (le grand prêtre les embrasse). »

C'est ici la transcription Wicca des 5 points parfaits de la Maîtrise maçonnique. La transcription ici est simplement le fait que nous ne sommes plus dans le symbole, mais dans l'action avec le « toucher ». C'est dans le rituel Wiccan gardnérien, la trace la plus tangible et forte de l'influence maçonnique.

« L'étoile d'amour et de plaisir » : ce terme est l'adaptation « crowley » de l'étoile flamboyante bien connue des francs-maçons.

Influence de la Matière de Bretagne et des romans de la Table Ronde :


« Ma loi est l'amour de tous. Gardez pur votre plus haut idéal, tentez toujours de l'atteindre, que rien ne vous en détourne. Mienne est la porte secrète qui ouvre sur la terre de la jeunesse, mienne en est la coupe du vin de la vie et le chaudron de Cerridwen qui est le Saint Graal de l'immortalité. Je suis la Déesse gracieuse qui met la joie dans le cœur de l'homme. Sur terre, je donne la connaissance de l'esprit éternel. Après la mort, je donne la paix et la liberté, et je réunis ceux qui se connaissent dans le monde visible. Je n'exige pas de sacrifice car je suis la mère de tout ce qui vit et je déverse mon amour sur la terre. »

Ce passage est inspiré de la Chevalerie célestielle d'Arthur et des chevaliers de la Table Ronde, la mention du Chaudron de Cerridwen comme le Saint Graal permets de lever tous les doutes à ce propos. En effet, dans la Matière de Bretagne, le chaudron de Cerridwen est l'un des 12 objets magiques de Bretagne, et il est l'image archétypale du Saint Graal. C'est le lien entre le monde ancien (païen) et le monde actuel (chrétien), pour les romans de la Table Ronde. Avec cette phrase, les Wiccans se placent sans le savoir ou en le sachant pour certains, dans l'idéal de la chevalerie de la Table Ronde.

Influence de la Cabale et des divinités Egypto-chrétiennes :


Les invocations comme :

« Bagahi laca bachabé
Lamac cahi achababé
Karrelyos
Lamac la mec bachalyos
Cabahagi sabalyos
Baryolas
Lagozatha cabyolas
Samahac et famyolas
Harrahya ! »


Semblent être tiré de l'Araméen, langue utilisée pour les écrits cabalistiques, et la phrase « lamac cahi achababé » pourrait signifier par exemple si l'ont traduit par « Pourquoi le frère de mon père est maître », autre possibilité « Pourquoi il est le frère de mon père papa »… Cela peut faire sourire, mais c'est une possibilité.

Bachalyos, Sabalyos, Baryolas, semblent être des déformations de divinités inconnues que l'ont retrouve dans les écrits gnostiques égyptiens d'Alexandrie notamment. Et qui étaient employés dans les prières des premiers chrétiens d'Egypte !

Har rah Ya est l'ironie du sort, car ce mot est bien un mot hébreu et il signifie : Je regarde la colline de Yahvé ! C'est vraiment incroyable, mais c'est bien cela que cela signifie… Et la colline de Yahvé renvoie au Mont Sinaï.

Comme l'hébreu à plusieurs sens en voici un autre :

Har = Interjection signifiant « ah ! ah ! Cri de satisfaction », autrement dit Ma satisfaction dans mon regard en Yahvé…

Je sais que cela va surprendre, mais pourtant c'est bien la traduction du mot « Harrahya » qui n'est qu'un terme hébraïque appartenant à ce que l'ont nomme la mystique des palais, autrement dit la mystique juive.

Les mystères du Rituel :

Il reste un vrai mystère dans le rituel Gardnérien, et il est dans l'appel Wiccan :

Eko ! Eko ! Eko ! Azarak…

Eko se retrouve étrangement dans un mot de la langue des amérindiens d'origine Maya du Mexique. Et c'est très intéressant. Comment Gardner à pu connaître cela ?


Notons que l'évocation « Eko Eko Eko Azarak » a donné le nom à une série japonaise sur les aventures d'une petite sorcière !


Conclusion :

Le rituel Gardnérien est syncrétique et il se nourrie de différentes traditions comme nous venons de le voir. Mais il offre une véritable homogénéité, bien que son authenticité dans l'ancrage à la tradition première soit très discutable en raison de ces apports récents, intégrés et mis en forme par le génial Gérald Gardner. En revanche, il offre pour le monde moderne, une belle pratique, esthétique et générant de véritables égrégores magiques.

Certains critiques ce rituel, pour dire qu'il est générateur je cite « d'infestation larvaire », terme employé en magie lorsque l'on « joue » avec des éléments non anodins sans le savoir, et qui après vous retombe dessus sans même le savoir. On a eu des exemples par exemple de Martinistes (ésotérisme christique) venant au secours de Wiccans qui avaient des problèmes dans l'occulte. Mais en fait, ces exemples qui existent mais qui sont rares, sont plutôt le fait d'individus que du système Wicca.

Pour ma part, je me rangerais dans l'opinion du CESNUR du Professeur Massimo Introvigne en Italie, qui étudie les nouvelles religions. Wicca est une religion nouvelle, avec des bases originales, mais qui reste encore multiformes et qui sans doute le restera. Il y a pour ce centre d'études universitaires sur la Wicca entre autres domaines, autant de Wicca qu'il existe de Wiccans ! Cela est du au fait que la Wicca ne connaît pas de « pape » ou de « chef », et que la pratique reste très libre. Même si les Gardnériens ont tendance quelquefois à s'ériger en « gardiens du rite », pourtant le rite Gardnérien à proprement parlé est peut être le moins sorcier qu'il soit, se rattachant à différents courants qui n'ont rien à voir avec la magie ou la sorcellerie !

La Wicca actuellement connaît des métamorphoses impressionnantes, et certaines de ses formes actuelles n'ont plus qu'un rapport lointain avec la Wicca des « pères fondateurs ».
Cette Wicca est représenté avec le courant développé par Scot Cunningham, qui se débarrasse d'une part du côté trop « sexuel » et quelquefois « obscur » de la Wicca gardnérienne et d'autre part, du système des grades de cette dernière, directement copié sur les grades de la Franc-Maçonnerie, et à ce titre, Cunningham a raison, les grades n'ont aucune valeur dans la sorcellerie traditionnelle, les grades proviennent des structures initiatiques maçonniques et rosicruciennes dans toutes leur déclinaisons possibles.

Cette nouvelle Wicca se veut volontiers écologique, et revient vers un ésotérisme et un occultisme traditionnel, vers la connaissance des plantes et des remèdes, en cela, elle renoue avec la tradition authentique des campagnes, des « rebouteux de village », des « leveurs de feu » et autres « guérisseurs », qui sont des gens qui ont des dons et un héritage qui lui, vient en droite ligne du plus lointain passé de l'humanité. C'est un retour finalement vers le souhait des fondateurs qui voulaient connaître la « première religion », bien que cette notion soit arbitraire comme l'a montré la recherche archéologique. Les temps anciens ayant connus une multitude de religions et non pas une seule, mais toute avec une idée certaine du monothéisme qui se serait dégradé en polythéisme, c'est l'une des thèses actuelles qui rejoint en cela ce que disaient le sages Juifs depuis toujours, et les prêtres de l'Egypte ancienne. C'est à dire que l'idée d'un Dieu Un fut décliné en plusieurs qui ne sont que les hypostases de ce Dieu. La notion de « couple divin » pouvant être également très possible.

La Wicca propose donc une approche de la Nature et du respect du monde tout à fait noble et digne de respect. Cette foi est aussi authentique que celle d'une autre religion. Bien que sa théologie soit très simple, en fait, il s'agirait plutôt d'une « orthopraxie naturelle » que d'une religion au sens de « relier les individus », personnellement j'opterais volontiers pour le terme d'une philosophie naturelle plus que d'une religion. En cela je vois la Wicca dans sa manière d'être assez proche du Bouddhisme dans le fond mais pas dans la forme.

Enfin pour être complet, beaucoup de Wiccans se penchent sur les origines, et forment les premiers « érudits Wiccans » de l'histoire.
Les recherches sont ouvertes….et le champ d'investigation du domaine Wiccan ne fait que commencer. Nous sommes donc des pionniers, et c'est passionnant !

Eko ! Eko ! Eko ! "
Source: http://www.claire-lumiere.com/t1264-wicca-gardneriennewicca-catholique
16 décembre 2012 7 16 /12 /décembre /2012 00:27

 

 

imgp2362-coucher-de-soleil-sur-la-neige-region-chalet-a-gob

 

 

 

 

 

En hiver la terre pleure


En hiver la terre pleure ;
Le soleil froid, pâle et doux,
Vient tard, et part de bonne heure,
Ennuyé du rendez-vous.

Leurs idylles sont moroses.
- Soleil ! aimons ! - Essayons.
O terre, où donc sont tes roses ?
- Astre, où donc sont tes rayons ?

Il prend un prétexte, grêle,
Vent, nuage noir ou blanc,
Et dit : - C'est la nuit, ma belle ! -
Et la fait en s'en allant ;

Comme un amant qui retire
Chaque jour son coeur du noeud,
Et, ne sachant plus que dire,
S'en va le plus tôt qu'il peut.

 

 

 

Victor Hugo

 

18 octobre 2012 4 18 /10 /octobre /2012 16:43

citrouille 1192075832     

Dans moins de deux semaines nous fêterons Samhain.

En effet, la roue de l’année a fait un tour complet laissant derrière nous quatre saisons. Nous avons vécu durant cette année des moments difficiles, de la tristesse mais aussi nous avons pu connaître des moments de joies, des rires, des changements. Nous avons en nous des nouveaux souvenirs chargés d’émotions.

feu.jpg

 

 

 

 

Penser à cette année écoulée me fait penser au passé. J’imagine les celtes fêter Sahmain au coeur de la nuit emplie de mystère allumant des grands feux dans la nature sauvage et propice à la magie. Je vois les chaudrons remplis d’hydromels qui dégagent des effluves épicées montant jusqu’au ciel étoilé. Dans l’oscurité, ce peuple savait parfaitement que ce jour était important et que la frontière qui séparait les deux mondes était mince. C’était alors le moment de communiquer avec le Pays d’Eté, d’être en communion avec le passé, de retourner pour une nuit vers nos Ancêtres.

Le temps a fait son chemin depuis, les siècles ont construit de nouvelles choses, une nouvelle ère, un nouveau monde et pourtant ce sabbat perdure encore dans nos coeurs aussi bien chez les païens que pour tout le monde. Certains célèbrent la Toussaint, d’autres Halloween, nous, nous fêtons Samhain mais finalement nous célébrons tous le passé, le mystère, l’au-delà, la mort et le renouveau.

247907_10151255110304402_1015354296_n.jpg

 

 

Alors pour ce jour si spécial, préparez un bel autel où le noir et l’orange prédominent, décorez-le avec des éléments de la nature comme la pomme, le pin, la canelle ou la noisette et allumez du myrrhe. Ce sera alors le moment de méditer sur l’année écoulée, de penser à la mort imminente du chasseur Cornu et à sa réincarnation. Et puis avant minuit, il faudra dire adieu à l’année, il faudra allumer des chandelles dans le Cercle et célébrer la nouvelle année. On pourra aussi faire des rituels de magie afin de chasser les mauvaises habitudes, on pourra faire de la divination, prier les défunts, allumer une bougie à la fenêtre pour guider les morts, enterrer des pommes pour le Petit Peuple... et puis il ne faudra surtout pas oublier de célébrer cette fête avec ses proches autour de bons petits plats : la citrouille sera à l’honneur mais on pourra aussi manger des tartes de potiron, savourer des dessert à base de miel et de noix et  boire du cidre ou de l’hydromel...

 

halloween 200x200

Bon Samhain à tous !

 

 

 

18 septembre 2012 2 18 /09 /septembre /2012 20:10

 

automne.jpg

 

Bonsoir mes amis païens,

 

Je reviens enfin après une longue pause estivale...

Le mois de septembre touche bientôt à sa fin... Les vacances sont bien derrière nous, les paysages sont en train de changer, les feuilles prennent une nouvelle teinte et sont prêtes à tomber... l'automne arrive à grand pas !

En ce moment, j'entends beaucoup de personnes se plaindre de ce changement climatique mais mon conseil, c'est de ne pas sombrer dans la mélancolie. Il est vrai que la nature est en train de se métamorphoser et que le soleil commence à perdre de sa vitalité un peu plus chaque jour mais il ne faut pas pour autant se laisser aller et se morfondre à cause de la fin des beaux jours !

 

Mabon est par ailleurs là pour nous aider à traverser ce moment et nous aider à être plus en accord avec l'arrivée de la nouvelle saison. En effet, ce sabbat qui représente l'équinoxe d'automne, marque l'achèvement des récoltes commencées à Lughnasadh. On peut donc profiter des bienfaits de tout ce travail fourni.lq7dpeiq

Mabon, c'est aussi le symbole de l'équilibre car les jours et les nuits sont égaux. Le Dieu se prépare à quitter son corps physique et à entreprendre la grande aventure dans l'invisible, pour régénérer et renaître de la Déesse.


La Nature à son déclin retire ses dons, se prépare au repos hivernal. La Déesse somnole sous les feux faiblissant du soleil, même si le feu brûle en son sein. Elle sent la présence du Dieu alors même qu'il s'affaiblit.


C'est donc un moment propice à pratiquer des rituels de protection, de sécurité ou pour accroître la confiance et équilibrer les énergies d'une pièce ou d'un endroit quelconque.

 

automne-1.jpgEt puis, avec tout ce que nous offre la nature, il y a de nombreuses activités qu'on peut faire : savourer du bon vin, cuisiner les produits de la terre, ramasser des cosses et des plantes sèches dans la forêt, décorer son autel ou sa maison avec des feuilles séchées, profiter de son jardin, se promener pendant des heures dans la nature, faire des délicieux repas avec les gens qu'on aime en partageant des tartes aux fruits, de la compote de pommes, des épis de maïs ou encore de la viande grillée; c'est aussi le moment de faire le ménage et du tri alors c'est peut-être le moment de rassembler des vêtements ou de la nourriture pour des œuvres caritatives ?tarte-p.jpg

 

Vous l'avez sûrement compris, l'automne est ma saison préférée Les gens ont tendance à penser que c'est une époque sombre et triste mais moi, je ne le vois pas de la sorte ! C'est avant tout une période de changement, le symbole du renouveau et c'est un moment propice à la contemplation des merveilleux paysages automnales.

 

Joyeux Mabon à tous !

1 août 2012 3 01 /08 /août /2012 14:03

 

Le printemps est parti et ma Muse l’a suivi...

D'habitude j'essaie d'écrire au moins un article chaque mois mais ne sais pas pourquoi je suis en manque d'inspiration.

J'ai beau lire de la littérature spirituelle et païenne, contempler les beaux paysages d'été ou encore méditer souvent... il n'y a rien à faire je n'ai pas envie d 'écrire ou bien je ne trouve pas de sujets adéquates...

Alors bon... je me suis dit que je devais arrêter de me focaliser sur ce problème et profiter des belles choses que le Divin nous a offert pour cet été.galadriel

Je verrai bien... et puis peut-être qu'à partir de Mabon la Muse frappera à nouveau à ma porte...

25 mai 2012 5 25 /05 /mai /2012 00:04

 

 

 

Je vous ai déjà parlé du Livre des Ombres dans ma rubrique Les outils magiques en tant tant qu’instrument magique mais hier soir je me suis rendue compte que je ne vous avais jamais parlé du grand classique de Gardner. Si vous êtes intéressé par ce livre, il est très facile de le trouver sur internet ou bien tout simplement dans certaines boutiques spécialisées.

Pour sa petite histoire, notre fondateur a rédigé son propre livre accompagné de Doreen Valiente (qui a écrit Le Credo wiccan, la Rune des sorcières et la Charge de la Déesse) en imitant un style ancien incluant même des conseils pour les sorcières jugées et torturées. Gardner prétendait qu'il n'était pas loisible aux sorcières d'écrire quoi que ce soit jusqu'à une époque récente, pour éviter d'être incriminées. Quand les Livres des Ombres furent permis, les rituels et les charmes devaient être écrits de manière contournée pour empêcher les non-initiés d'en faire usage.

Voici un petit extrait :

" LIBER VMBRARVM 




 

Garde un Liure escrit de ta plume.
Laisse tes freres & soeurs copier ce qu'ils ueulent;
mais iamais ne te separe du Liure, & iamais ne conserue les escrits des aultres,
car si leur escriture estoit reconnue,
ils pourroient estre emmenés & torturés.
A cette cause,
chacun conseruera ses escrits
& les detruira en cas de danger.
Apprend par coeur tout ce que tu peux,
& recris le Liure une fois le danger passé.

Lorsque quelqu'un meurt en laissant son Liure,
tu le détruiras.
S'il estait trouué,
le Liure serait une preuue suffisante contre lui,
& sachant
« qu'il n'est poinct de sorcier isolé »,
ce serait peril pour ses amis.
Ainsi,
detruis tout ce qui est superflu.

Si l'on trouue ton Liure sur toi,
icelle preuue ne suffeist que pour toi seul,
& tu pourrois estre torturé.
Gardes-toi de toute pensée sur le culte;
pretend que tu as eu quelque cauchemar,
qu'un démon t'as forcé à escrire cela sans que tu ne t'en rendes compte.
Pense en toi-mesme:
« ie ne says rien & rien ne me souuiens.
I'ai tout oublié. »
Tache de t'en conuaincre. Si les supplices sont insupportables,
dicts:
« ie confesserai,
car ie ne puis endurer ces tourments.
Que uoulez-uous que ie dise?
Dictes & i'admettrai ».
S'ils tentent de te faire auouer des chimeres,
tel que uoler dans les airs,
conuerser auecques le Diable,
sacrifier des enfants
& manger de la chair humaine,
tu seras liberé des tourments en disant:
« i'ay eu quelque cauchemar,
ie n'estois pas moi-mesme,
i'estois fol. » Tous les magistrats ne sont pas méchants.
Auecques des circonstances attenuantes,
ils pourroient se montrer misericordieux.

Si tu nous as denoncé,
retractes-toi;
dicts que tu as bafouillé soubz la torture,
que tu ignorois ce que tu faisois ou disois.
Si tu es condamné,
ne crains pas.
La Fraternité est puissante.
Ils pourraient t'aider à t'echapper si tu restes inebranlable.
SI TV NOVS TRAHIS,
IL N'Y A AVCVN ESPOIR EN CETTE VIE OV DANS LA PROCHAINE.

Si tu restes inebranlable iusqu'au bucher,
il est certain que des drogues t'aideront.
Elles paruiendront iusqu'à toi & t'engourdiront.
Et si tu trepasses,
qu'est-ce qui t'attends au-dela? L'extase de la Déesse.
Il en ua de mesme pour les outils de trauail;
qu'ils soyent des obiets courants que n'importe qui peut auoir chez soy.
Que les pentacles soyent de cire,
afin qu'ils fondent ou cassent aisément.
N'ays point d'epée,
à moins que ton rang ne t'y autorise,
& ne graue de noms ou de marques sur quoy que ce soit.
Inscris les noms
& les marques à l'encre puis effaces-les sitost que les outils sont consacrés.

Ne iamais se uanter,
ne iamais menacer,
ne iamais souhaiter du mal à qui que ce soyt.
Lorsque l'on iacasse à propos de l'Art,
dicts: « ne me parles pas d'une telle chose,
cela m'effraye.
C'est malchance que d'en parler ".

Source : http://gb.gardner.tripod.com/


Pour une personne non-initié à la tradition Gardnerienne, ce livre peut paraître énygmatique. Il est vrai, que Gardner n’a jamais tout spécifié dans son recueil. Bien que les oraisons et prières soient écrites il n’y a malheureusement aucune description des gestes et des outils magiques qui accompagnent les rituels. Pour les personnes qui veulent en savoir plus, le livre devra être complété par une transmission orale ou bien par d’autres livres comme ceux de Gradner, Valiente, Jet S Farrar etc.

Pour ma part, quand j’ai commencé à le lire, je lisais en même temps le Guerrier Wicca de K. Cuhulain (voir ma rubrique Les Livres) qui m’avait beaucoup aidé et m’avait donné de nombreuses informations utiles à la compréhension de l’ouvrage.

Par exemple,  Cuhulain nous explique que le livre a été mise à jour par Gardner à quatre reprises et que le fondateur aurait élaboré une forme de sorcellerie contemporaine à partir de fragments disparates en empruntant des éléments à Margaret Murray (comme par exemple l’utlisation du terme « vieille religion » ou de certaines notions comme les covens de treize personnes, une religion centrée sur la fertilité...). Il ajoute que Gardner aurait aussi été inspiré par certaines idées de Leland ( exemple : la Sorcellerie aurait survécu à la clandestinité, la nudité rituelle etc. ). Il y aurait aussi une tendance proche de la Magie cérémonielle (et des références aux Clavicules de Salomon) : flagellation symbolique, utilisation symbolique des pentacles, invocation des gardiens des quatre directions du cercle lors de la projection,consécration des outils, emploi de l’athamé...Il y aurait même des emprunts à la franc-maçonnerie (initiation consistant à attaché l’initié, lui bander les yeux, le menacer avec un couteau). Gardner aurait recopié en partie un récit du treizième siècle (dans la partie du Livre des Ombres : " Eko Eko Azarak, Eko Eko Eko Zomelek(...)") tité du Miracle de Théophile de Ruteboeuf. Cuhulain ajoute que la cérémonie du rite de passage du troisième degrés est tirée des écrit de Astrum d’Aleister Crowley.Il y a par ailleurs de nombreuses figures différentes représentant la déité dans son ouvrage : démons hébreux, des déités égyptiennes, Aradia déesse fictive de Leland, divinités romaines, personnages de la mythologie celtique...

Par contre, Gardner aurait ajouté de manière personnelle le baiser quintuple ou la loi du secret et aurait enlevé certains cultes païens (comme le sacrifice animal ou humain).

De plus, ce livre de Cuhulain est une vraie mine d’informations pour les français wiccans car il y a de nombreuses explications sur les gestes de certains rituels notamment sur l’initiation, sur l’acte de la flagellation, sur la mesure de l’initié par des cordes...

J’admets que  le Guerrier Wicca  explique encore plus de choses sur le Book of Shadows de Gardner mais je ne vais pas citer ici tout le livre car ce serait vraiment trop long (et puis j'enlèverais tous éléments de surprise aux personnes qui veulent le lire!).

 


 

En conclusion, on peut voir comment Le Livre des Ombres de notre fondateur est passionnant et rempli de références. Je pense sincèrement que si nous voulons bien connaître la wicca et ses origines, ce classique doit absolumment être dans notre bibliothèque.


Bonne lecture !


 

 

3 mai 2012 4 03 /05 /mai /2012 17:27

 

 

 

Je vais vous parler aujourd'hui d'un sujet assez difficile à traiter et je sais que je vais recevoir après la lecture de cet article de nombreux avis divergeants allant de l'opinion positive à l'insulte non constructive.

Premièrement, si vous n'êtes pas d'accord avec moi, vous pouvez me le dire et m'expliquer pourquoi (de manière courtoise si possible) et je me ferai une joie de vous écouter et d'essayer de comprendre cette branche de la wicca.

 

Comme le titre l'indique, aujourd'hui, je vais vous parler de la Wicca luciférienne.


Bon, premièrement je tiens à vous dire que je ne fais pas partie de ce mouvement mais je pense que je peux tout de même parler du sujet car j'ai parlé avec beaucoup d'adhérents et puis, j'ai quand même lu les deux livres les plus connus de Jacques Coutela et sa compagne Diane (les fondateurs de cette branche en France).
En ce qui concerne le mouvement luciférien, si on fait une recherche simpliste sur un moteur de recherche on comprendra vite que beaucoup de personnes diront que c'est une secte très dangereuse et d'autres diront qu'elle n'est pas si dangereuse et qu'elle n'a pas une bonne réputation car de nombreuses personnes auraient menti.
Ce que je sais, c'est qu'elle fait beaucoup d'adeptes en France, et que chaque année, la plupart des livres français qu'on peut trouver sur la Wicca a une connotation luciférienne (qui n'a rien à voir avec la Wicca de Gardner).

J'ai trouvé deux articles très intéressants sur le sujet . Le premier décrit ce mouvement d'une manière très dure:


"Au mois de mars 1995, trois membres de la WICCA ont été trouvés morts, à la suite d'un suicide collectif, dans le pavillon Kremlin-Bicêtre abritant la section française de la secte luciférienne. Le 15 mars, la grande prêtresse Diane Lucifera, 46 ans, (Nicole L'Hotellier à l'état-civil), décédait d'une décharge de fusil à pompe dans la tête. Le 23 mars, Jacques Coutela, le grand prêtre, son compagnon, écrivain ésotérique, fut retrouvé pendu, dans ce même pavillon.
 
A côté du corps du "grand maître", gisait une amie du couple, Dominique D., vingt-sept ans, également morte, par pendaison.
 
Les adeptes  de la Wicca parisienne pratiquaient en commun des rites sexuels puérils,
 confinant à la pathologie. Ces orgies sorcières sado-masochistes se
déroulaient entre adultes consentants dans un environnement sordide, une
 puanteur épouvantable et un décor de très mauvais goût. Rien à voir
avec les cérémonies rituelles somptueuses et baroques organisées par
Gardner, le grand maître de la Wicca britannique.
   
Malgré les perverses fanfaronnades de ses adeptes ou les rumeurs qui couraient sur
son compte, la Wicca parisienne n'a jamais pratiqué de meurtres rituels
d'enfants. Les bébés sacrifiés dans la pénombre et une débauche de sang
animal, étaient de simples poupées rituelles en plastique vendues dans
des boutiques spécialisées.
 
La Wicca, membre de l'International Witchcraft, compte plusieurs dizaines de milliers de membres à travers le monde dont une centaine en France.
 
La Wicca, dont l'origine gaëlique donna naissance aux mots anglais witch, sorcier et witchcraft,
 sorcellerie, serait d'après ses adeptes la plus ancienne religion du
monde. Aujourd'hui, plusieurs mouvements satanistes ou lucifériens se
disputent le terme WICCA, déposé officiellement à l'INPI par Nicole
L'Hotellier et Jacques Coutela.
 
Les livres
 de magie opératoire qui ont paru et paraissent encore sour les noms de
Jacques Coutela et de sa compagne, œuvres qui font aujourd'hui autorité
dans les milieux satanistes adeptes du grand guignol, sont de simples
ouvrages de compilation sans grand intérêt pour les véritables initiés."

Source: http://science-et-magie.com/archives01/diable03.htm

 

 

Le second extrait est écrit par une femme qui faisait partie de cette secte (le point de vue est donc très subjectif car elle l'a vécu de l'intérieur, mais il est très intéressant):

 

"(...)Je les ai rencontrés au début des années 1990. Quand je suis arrivée la première fois chez eux, j’ai été très bien accueillie, sans enthousiasme particulier (plus tard je sus que j’avais été prise pour une journaliste, peut-être que j’étais trop observatrice… Et que cela se voyait ! Donc ils se méfiaient…) et j’ai été terriblement fouettée par l’odeur de pipi de chat qui m’empêchait de faire trop attention à ce que me racontait Jacques Coutela, je ne pensais qu’à une chose : repartir pour respirer une goulée d’air frais. Par contre, je compris bien une chose : il en avait après les témoins de Jéhovah et cela en était presque devenu une « guerre sainte ». Mais il en avait aussi après son médecin personnel qui lui avait fait un examen poussé… Diane et moi on riait parce qu’à chaque fois qu’il passait devant l’immeuble où son médecin consultait, il rentrait dans le couloir et criait une insanité !

Pour le sourire : Après ma première initiation, il m’expliqua que les « intégristes » (c’était son expression) de Jéhovah allaient m’éviter parce que j’étais devenue « Sorcière confirmée » et il me donna une enveloppe kraft avec divers documents, et entre autres le journal « l’Étoile » qu’il diffusait à chaque sabbat. Je pris le métro Porte d’Italie avec le tout et je m’assis : curieusement les gens autour de moi se déplaçaient pour s’éloigner de ma personne… « tiens me dis-je, c’est curieux… aurait-il raison ? », puis je rentrais chez moi en banlieue. Le lendemain matin en me levant, je passais devant l’enveloppe que j’avais laissée dans l’entrée et je me rendis compte qu’il émanait d’elle une horrible odeur d’urine de chat et j’éclatais de rire en me souvenant de ma mésaventure dans le métro. Curieusement plus tard, je me rendis compte que nous étions tous mithridatisés par l’odeur et nous ne sentions plus rien, jusqu’à maintenant je suis restée étonnée.. Est-ce que nos sens olfactifs s’émoussent en s’habituant à une odeur aussi désagréable soit-elle ?(...)"

 

Pour lire la suite: http://www.esoblogs.net/3960/petite-mise-au-point-sur-l-ancienne-wicca-francaise-dite-wicca-international-witchcraft/



Si vous lisez jusqu'au bout, vous pourrez arriver à cette conclusion: les deux points de vue concordent sur une chose bien précise: les fondateurs ont terminé par se suicider et il y a eu un assassinat.

Pour ma part, je ne suis vraiment pas d'accord avec la Wicca luciférienne française, elle n'est pas du tout en accord avec les principes wiccans auxquels je crois ! Mes propos vont être durs mais je pense que Jacques Coutela a causé beaucoup plus de mal que de bien car à cause de certaines de ses pratiques et de sa publicité beaucoup de français ont assimilé notre religion comme quelque chose de satanique ! Mais au lieu d'expliquer pourquoi, je préfère que les gens lisent des articles et certains livres pour avoir leurs propres opinions personnelles.

 

 

 

 

 

10 avril 2012 2 10 /04 /avril /2012 00:33

 

grimoire-de-lapprenti-sorcierQuand on voit ce livre dans les étagères d’une libraire, on est tout de suite attiré par lui. Il faut admettre qu’il incite à la lecture grâce à sa calligraphie recherchée et à ses intéressantes gravures. Le manuscrit dégage une atmosphère mystérieuse. La première impression est donc vraiment réussie car on pense tout de suite à un grimoire de magie ancien transmis de génération en génération.


Et puis, quand on commence à le feuilleter, il y a un premier choc : l’auteur évoque dès les premières lignes Harry Potter et le Seigneur des Anneaux, il parle de tours de magie à faire pour épater la galerie et puis évidemment il y a des citations de La Guerre des Étoiles!


Vous l’avez bien compris, les premières pages sont surprenantes et quelque peu déroutantes. Alors là, on a deux choix : on repose le livre ou bien on continue à aller plus loin. Pour ma part, j’ai décidé d’aller au-delà de cette première impression car j’avais pu remarquer que les écrivains qui avaient participé au recueil  étaient reconnus dans le monde de la magie –notamment Buckland pour ne citer que lui- et il fallait par conséquent témoigner un peu de respect aux auteurs et donner une chance au grimoire.


Je pense que si l’ouvrage est si peu conventionnel et raconte des choses jamais lues auparavant c’est parce qu’il a été écrit essentiellement par des américains pour un public jeune. Ils ont donc sûrement voulu le vendre d’une façon différente et expliquer la Wicca d’une nouvelle manière afin de faire mieux passer le message. Il y a donc ici un côté marketing qui ne me plaît pas du tout car la religion païenne est avant tout une voie spirituelle et non commerciale. Il y aussi un point qui m’a énormément dérangé c’est que  le terme wicca et que le nom du fondateur Gardner sont très peu utilisés ce qui est dommage pour bien comprendre tous les concepts. Il y a par ailleurs très peu de références au divin.


De plus, j'ai envie de dire qu'on est face à une magie hollywoodienne quand on lit ce livre car les informations sont très axées sur la magie, sur le pouvoir et sur les dons « surnaturels ». La spiritualité est vraiment reliée au deuxième plan ce qui n’est vraiment pas normal à mon avis.

Rien à voir donc avec les livres d’antan et les symboles cachés dans les textes comme beaucoup de païens ont pu connaître pour apprendre la Magie.


Mais bon, ce livre a tout de même de bonnes choses. On peut retenir de très beaux passages sur la magie et la vision des païens sur ce monde. Il y a par ailleurs beaucoup de définitions et beaucoup d’explications en tous genres. Pour un débutant, il est donc très complet car il aborde succinctement beaucoup de sujets importants. Il est vrai que beaucoup de thèmes différents y sont traités ce qui est un avantage pour les personnes qui ne connaissent pas la magie et qui veulent apprendre beaucoup de choses.


En conclusion, je conseille tout de même ce livre aux personnes qui veulent connaître notre monde païen en insistant bien sur le fait que la wicca et la magie en général n’ont rien à voir avec les films et les livres du moment. Je préfère le préciser car un débutant pourra vite être influencé par ces propos et mal comprendre les principes de la magie qui est avant tout une philosophie (ou une religion pour certain) et une voie spirituelle qui vénère la nature et le divin.

Il faut donc essayer de passer outre le côté hollywoodien du grimoire pour pouvoir avoir des notions dans nombreux de domaines différents dans la magie et pour pouvoir retenir énormément d’informations diverses sur le monde ésotérique.

 

Présentation

  • : Le blog de Ambre LaFey
  • Le blog de Ambre LaFey
  • : Wiccane depuis huit ans je vous présente ici mon Art. Sur ce blog vous ne trouverez pas d'extrait de mon Livre des Ombres mais seulement quelques écrits, ma philosophie.
  • Contact