Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
18 juillet 2010 7 18 /07 /juillet /2010 21:26

Voici le blog d'Edouard Brasey, un des meilleurs elficologues de notre époque qui a écrit de merveilleux livres que je conseille à toutes les personnes passionées par le monde de Faery:

link

 

Blog d'Edouard Brasery, un des meilleures elficologues de son temps

Repost 0
18 juillet 2010 7 18 /07 /juillet /2010 21:22

Autre livre que j'ai dans ma bibliothèque: 

Traité de vampirologie

Monsieur Brasey nous étonne une fois de plus en réussissant à dénicher un écrit plus que fabuleux... C'est cette fois-ci un vieux livre trouvé sur les rayons poussiéreux d'un bouquiniste d' Amsterdam, un vieil ouvrage ne payant pas de mine au premier abord et qui pourtant se révèle être d'une valeur inestimable puisque celui-ci est signé d'un certain docteur Abraham Van Helsing ... Van helsing y partage toutes les connaissances qu'il a accumulé au cours de ses années passées à traquer le vampire . Ce grand homme nous présente tout d'abord la présence des vampires dans le monde . On y découvre ainsi les différentes traces de passages vampiriques relevés à travers les siècles : Antiquité, Moyen-Age et résurgence du vampirisme au XVIII ème siècle sont passés au crible pour nous en apprendre plus sur ces prédateurs de chair fraîche . L'auteur nous ignitie ensuite à la physiologie du vampire . Nous apprenons ainsi à reconnaître les signes d'une infestation vampirique et des conseils utiles pour se lancer dans notre première chasse, il nous divulgue également les différentes races de vampires, car oui il y en a de différentes sortes plus dangereuses les unes que les autres, aux noms aussi terrifiants que le vourdalak ou l'oupire. La troisième partie de ce traité est consacrée à la psychopathologie du vampire, créatures nocturnes classées en deux catégories : les lunatiques et les aliénés et pervers sexuels . Les textes sont entrecoupés d'extraits et d'analyses de d'autres auteurs que l'ont retrouve également en annexe à la fin du livre dans la partie consacrée à d'autres traités fameux : on en apprend un peu plus sur le sujet grâce au “traité sur les apparitions des esprits et sur les vampires ou les revenants de Hongrie, de Moravie, etc” de R.P.Dom Augustin Calmet, abbé de Sinones publié en 1746 et 1751 et à ” Histoire des vampires et des spectres malfaisants, avec un examen du vampirisme” de Collin de Plancy publié en 1820. Cette annexe se conclue par une partie consacrée aux vampires dans la littérature où trois nouvelles plus que réussies nous font frissonner et entrevoir le côté sombre et dangereux de ces créatures : ” le vampire ” de John-William Polidori (1819), “La vampire” de Ernst Theodor Amadeus Hoffmann (1828) et “Bérénice” d'Edgar Allan Poe sont accompagnés par des extraits des “Fleurs du Mal” de Charles Baudelaire.

Un livre des plus réussi, qui comme son petit frère Traité de Faërie ( dont je parlais ici http://autrecotedumiroir.net/traite-de-faerie) se présente sous l'aspect d'un vieux grimoire aggrémenté de gravures pour illustrer les différents textes. Le seul regret reste le même : l'aspect brillant de la couverture qui casse un peu l'effet grimoire, mais bon, ceci étant le seul point négatif que j'y trouve, je ne peux que vous conseiller la lecture de ce traité unique.


http://autrecotedumiroir.net/traite-de-vampirologie
Repost 0
18 juillet 2010 7 18 /07 /juillet /2010 20:54

Comment devenir wiccan ?
Généralement, on ne naît pas dans un milieu wiccan, et on ne se réveille pas un matin en se disant “Tiens, je vais devenir wiccan aujourd'hui”. La plupart du temps, on tombe dessus par accident. Beaucoup trouvent que la philosophie par laquelle la Wicca voit la nature est la même que celle qu'ils ont déjà. Simplement, ils ne savaient pas qu'il y a tout un système de croyances qui partage les mêmes vues.
Comme l'a dit Silver RavenWolf dans son livre To Ride A Silver Broomstick. "La Charge vient à chacun de nous d'une manière différente. C'est ce moment dans nos vies où nous ressentons la Magie de l'univers s'écouler en nous pour la première fois... et nous savons, au-delà des ombres réelles ou imaginaires, que cet appel vers les Mystères est vraiment là."

Si vous êtes l'un de ceux qui voit des similarités frappantes entre ce en quoi vous croyez et ce que vous pouvez trouver dans ces pages, il existe des moyens généralement reconnus pour accentuer votre conscience et trouver une communion avec d'autres qui ressentent la même chose. Ci-dessous vous trouverez quelques étapes que je recommanderais à ceux qui veulent en apprendre davantage.
- Lisez tout ce que vous pouvez trouver sur les croyances de la Wicca. Ce n'est qu'en apprenant autant que vous pouvez que vous pourrez décider si cette voie est celle qui vous convient.
- En lisant, en découvrant, vous allez commencer à former des associations et à trouver peut-être des correspondances avec votre ressenti intérieur. Notez ces ressentis dans un journal.
- Ecrivez les raisons pour lesquelles vous pensez que la Wicca est votre voie. Qu'est-ce que cela signifie pour vous d'être wiccan? Qu'espérez-vous apprendre et atteindre? Que craignez-vous si vous décidez de suivre cette voie? Comment vous situez-vous par rapport au divin? Soyez absolument honnête avec vous-même, c'est un journal privé et personne d'autre ne le lira jamais. Il vous aidera à mettre en forme votre rituel de dédication et évoluera pour devenir votre Livre des Ombres.
- Plus important encore, écoutez votre voix intérieure. Elle est généralement bonne conseillère et ne vous fera pas défaut. Si quelque chose que vous lisez ou que l'on vous dit ne vous convient pas, il y a de fortes chances pour que cette voie ne vous convienne pas. Si tout vous convient et que vous êtes certain que la Wicca est la voie que vous souhaitez suivre après avoir étudié tout ça, c'est le moment d'accomplir un rituel de dédication.
- Vous pouvez vous inspirer de rituels existants (les livres et Internet vous offriront sans doute un large choix) mais ce rituel doit être personnel. Il doit avoir du sens pour vous. Il exprime votre décision de vous consacrer à l'étude de la Wicca, et de vivre en harmonie avec ses principes. Même s'il n'est pas définitif, c'est tout de même un engagement.
- Avant de commencer à travailler avec la Magie, vous devez comprendre de quoi il s'agit, d'où elle vient, et l'éthique nécessaire à son utilisation. Il vous faudra aussi comprendre et apprendre la structure basique d'un rituel, fermer le cercle, appeler les gardiens, invoquer la Déesse et le Dieu, diriger l'énergie, s'ancrer, se centrer et rouvrir le cercle.
- La Magie, c'est puiser et diriger les énergies qui sont en vous, dans la nature et dans le divin, et combiner ces énergies par la concentration et l'effort. Cela prend du temps, des efforts et de la persévérance pour arriver au but recherché. Le principe éthique à ne jamais oublier est dans le Rede : “Tant que tu ne blesses personne”.
- La Magie n'est pas ce qu'Hollywood montre. On ne passe pas outre l'ordre naturel des choses pour satisfaire ses désirs. Si c'est ce que vous recherchez, vous êtes au mauvais endroit. Les Sorcières travaillent d'arrache-pied à défaire les stéréotypes qui les poursuivent depuis quelques siècles. La Wicca n'a pas besoin de gens qui clament à qui veut les entendre qu'ils peuvent jeter des sorts sur autrui, qui ne sont pas capables d'affronter la réalité, qui ne veulent pas travailler pour atteindre leur but ou qui cherchent une solution rapide à leurs problèmes. La Magie ne fonctionne pas comme ça...
- Les exercices de méditation, de visualisation et de respiration vous permettront d'augmenter votre concentration et sont une aide précieuse à tout travail magique.
- Si vous souhaitez rejoindre un Coven, sachez que la plupart demandent un an et un jour d'étude avant d'initier les nouveaux membres. Cela vous laisse du temps pour explorer la spiritualité et décider si c'est la voie qui vous convient. Les Covens sont généralement sélectifs et ils ont bien raison, car nombreux sont ceux qui viennent à cette voie pour les mauvaises raisons.

Repost 0
18 juillet 2010 7 18 /07 /juillet /2010 20:51

Article de http://katnightwind.over-blog.fr/

 

Trouver un mentor ou un groupe - les risques
Lorsque vous serez certain que la voie païenne est le mode de vie que vous souhaitez suivre, il se peut que vous ayez le désir de partager ce mode de vie avec d'autres qui ont les mêmes vues et les mêmes buts. Pour éviter de vous retrouver dans un groupe dont les intentions ne seraient pas honorables, il y a quelques petites choses qui peuvent vous aider à échapper aux recruteurs en tous genres.



La première chose, et la plus importante à mon sens, est d'écouter votre Jumeau spirituel, votre Guide, votre Petite Voix, vos Tripes, quel que soit le nom que vous lui donnez. Cette voix intérieure a rarement tort, et vous SAUREZ instinctivement que quelque chose ne tourne pas rond. Si vous ressentez ce sentiment de malaise vis-à-vis d'une personne ou d'un groupe, faites marche arrière ou prenez vos jambes à votre cou le plus vite possible.



Lors d'un premier contact avec quelqu'un, surtout sur internet, limitez-vous à des contacts relativement anonymes. Les échanges par mail, sur les forums de discussion ou sur les 'chats' permettent de mettre une distance, ne serait-ce que par l'utilisation de pseudos. Gardez tout de même à l'esprit que ce n'est pas toujours efficace, car il y a des menteurs patentés. Dans tous les cas, évitez de donner des informations personnelles avant d'être absolument sûrs qu'il n'y a pas de risque.



Si quelqu'un vous presse de lui donner des informations personnelles, rompez tout contact immédiatement. Si la personne persiste après que vous lui ayez dit poliment que vous ne souhaitez plus échanger avec elle, contactez votre fournisseur d'accès et déposez une plainte en donnant l'adresse mail de cette personne et son fournisseur d'accès. Il y a des lois contre le harcèlement électronique, n'hésitez pas à faire valoir vos droits.



Le risque sectaire
Il y a - et il y a toujours eu - beaucoup d'inquiétudes vis-à-vis des cultes 'marginaux' . La peur des sectes est grande et, sans sombrer dans la paranoïa que l'on peut parfois croiser sur certains sites 'anti-sectes', il faut tout de même reconnaître qu'il existe des personnes avides de pouvoir qui cherchent à manipuler et à contrôler les autres pour leur propre profit. Il est impossible d'empêcher de telles personnes d'infiltrer la communauté païenne et sorcière. Je suppose que d'une certaine façon, ces spiritualités sont plus exposées que d'autres d'une part parce qu'une de leurs caractéristiques principales est l'absence de dogme établi, et d'autre part du fait que de nombreux jeunes sont attirés par ces spiritualités. Absence de cadre établi et public jeune sont deux atouts majeurs pour les gourous en puissance ! Il faut donc faire preuve de vigilance avant d'entrer dans un groupe, et ne pas mettre de côté son sens critique sur le coup de l'enthousiasme. Vous avez envie de partager votre spiritualité et d'apprendre, pas d'être embrigadé et de vous faire berner par des gens douteux...



Les mouvements de lutte contre les sectes comme l'ADFI et le Centre Roger Ikor (CCMM) ont essayé de définir des critères d'organisation et des pratiques qui permettraient de ranger selon eux des groupements dans la catégorie moderne des sectes. Ce questionnaire, tiré du livret 'Les Sectes' (éditions Les essentiels Milan), peut vous aider à réfléchir sur le groupe que vous (ou un proche) fréquentez ou envisagez de rejoindre.Peu de groupes répondent à tous ces critères. Certains peuvent apparaître dans des groupes anodins. C'est la coexistence d'un certain nombre de ces caractères qui doit inciter à la méfiance, même si le groupe n'est pas répertorié comme un groupe sectaire.



Références
Y a-t-il un texte et/ou un maître incontesté ?
Dans ce que le groupe enseigne, y a-t-il des choses très différentes de ce que montre la science habituellement ?
Dans le groupe, condamne-t-on l'évolution du monde actuel ?
Est-ce une critique d'ordre général ou bien tout ce qui n'est pas le groupe, ses idées, son mode de vie est-il condamné ?
Les membres du groupes se considèrent ils comme une élite ?
Utilise-t-on un vocabulaire particulier 'pour initiés' ?



Manipulation et exploitation des adeptes
Quel temps est consacré au groupe : au moment du recrutement et après ?
Y a-t-il des remèdes ou des boissons particulières ?
Y a-t-il des prières ou des exercices répétitifs ?
Les dirigeants se plaignent-ils d'être persécutés par l'extérieur ?
Le groupe organise-t-il un contrôle des membres les uns par les autres ?
Le travail s'effectue-t-il toujours par groupe de deux ?
Y a-t-il de la délation ou des séances publiques de critiques ?



Direction du groupe
Qui dirige le groupe : un ou des élus ? Elus par qui ?
Y a-t-il des discussions pour les décisions à prendre ?
Exige-t-on une loyauté absolue, inconditionnelle dans le groupe ?
Comment sont perçus les dirigeants : font-ils l'objet de critiques / de respect / d'une loyauté absolue / de vénération / de culte ?.



Argent
Y a-t-il de l'argent donné par les membres ?
Qui en dispose ? Dans quel but ?
Si le groupe est important, y a-t-il transparence financière ?



Prosélytisme et recrutement
Y a-t-il recrutement de nouveaux adeptes ?
Comment sont considérés les gens extérieurs au groupe : avec méfiance / absence de contact / comme recrues possibles ?
Le groupe recommande-t-il aux adeptes d'infiltrer des familles / des groupes / des institutions ?



Rupture
Le groupe a-t-il poussé à la rupture avec la famille / les amis ?
Les membres sont-ils amenés à critiquer leur ancien mode de vie / leur vie familiale ou affective antérieure ?
Le groupe suggère-t-il des voyages à l'étranger, pour parfaire l'éducation ou l'initiation ?
Repost 0
18 juillet 2010 7 18 /07 /juillet /2010 20:49

Se centrer, s'enraciner, visualiser et méditer
Apprendre à s'enraciner et à se centrer est sans nul doute la technique la plus importante qu'un mage va devoir maîtriser, juste après l'apprentissage de la méditation et de la visualisation. Ces quatre techniques sont la base de presque tous les travaux de manipulation énergétique et de presque tous les sorts, et pourtant la majorité des auteurs de livres pour débutants ne les évoquent que rapidement, et les débutants eux-mêmes n'y prêtent guère attention. Moi-même, je n'ai pas passé beaucoup de temps à apprendre à m'enraciner ou à méditer lorsque j'ai entamé mon cheminement. Je voulais juste me dépêcher et passer aux choses sympathiques. Mais j'ai vite compris que ces quatre techniques étaient les fondements de tout travail énergétique et que sans eux, mes efforts ne seraient pas très efficaces.



Commençons par la plus basique et la plus fondamentale des quatre : se centrer. Vous avez sans doute entendu parler du 'centre de gravité'. C'est le point à l'intérieur de vous où votre poids est également réparti. Bien que vous ne puissiez pas voir ce point, c'est une zone physique de votre corps, et qui est différente selon les personnes, d'après leur constitution. De la même manière, votre centre d'énergie est aussi un point physique, bien qu'invisible, de votre corps. Il peut même se situer dans la même zone que le centre de gravité.
Il est difficile de décrire comment ressentir ce centre. Nous savons ressentir notre centre de gravité, car c'est une sensation physique distincte : lorsque notre corps est en déséquilibre, il nous le fait savoir. Le centre énergétique est un peu plus subtil. Lorsque notre énergie est en déséquilibre, nous nous sentons fatigués ou stressés, ou comme déconnectés de nous-mêmes. Nous nous centrons en plongeant dans ce centre d'énergie, en devenant conscients des courants internes, et en les apaisant.
Se centrer est une des premières techniques à acquérir. Si vous n'apprenez pas à vous focaliser sur votre propre énergie et à l'immobiliser, vos travaux magiques seront brouillons et imprécis. Par chance, il est facile de s'entraîner. Vous pouvez y consacrer quelques minutes par jour... dans la voiture en allant au travail, ou sous la douche, dans le bus, n'importe où. Plus vous vous entraînerez, plus il vous sera facile d'atteindre cet état d'immobilité énergétique. En plus, c'est un très bon moyen d'apaiser son stress !



Une fois que vous aurez appris à trouver votre centre, vous pourrez commencer à explorer le processus d'enracinement. Si vous avez quelques notions d'électricité, vous pouvez comprendre aisément de quoi il s'agit : le fil de terre déverse le surplus d'énergie dans la terre. Lorsqu'un mage s'enracine, il ou elle fait de même. La technique la plus courante consiste à s'asseoir par terre et à laisser l'énergie s'écouler de la base de la colonne vertébrale. Vous pouvez aussi visualiser des racines qui sortent de vous pour transporter l'énergie dans la terre.
L'enracinement sert à deux choses. D'abord, il permet d'évacuer l'énergie excédentaire avant de commencer un travail magique. Si vous êtes stressé par votre journée, vous enraciner et vous centrer vous permettront d'apaiser ces tensions pour vous concentrer sur ce que vous allez faire. Ensuite, cela vous permet d'évacuer les énergies excédentaires de vos travaux magiques une fois que vous avez terminé. Le travail énergétique peut être intense et si vous ne renvoyez pas à la terre le surplus d'énergie, vous risquez de vous sentir mal, soit épuisé, soit surexcité.



La visualisation, c'est un mot compliqué pour désigner le fait de 'faire semblant', le genre d'imagination que vous utilisiez lorsque vous étiez enfant. Les enfants ont une grande capacité de visualisation lorsqu'ils jouent. L'arbre devient un bateau, le bac à sable devient la maison. Lorsque je parle de visualiser des racines qui s'étirent depuis ma colonne vertébrale, je ne l'imagine pas simplement dans ma tête, je le ressens aussi, je crois à leur existence.
Il y a peu de place pour le doute en Magie. Si vous ne croyez pas que vous pouvez manipuler l'énergie, que vous pouvez rendre le sort actif, il ne le sera pas. Vous devez avoir une confiance suffisante en vous-même pour laisser la visualisation devenir aussi réelle que possible.



La méditation, enfin, inclut toutes ces techniques. Avant de méditer, il est conseillé de s'enraciner et de se centrer. Selon le type de méditation, vous aurez peut-être à visualiser des choses aussi. Il y a plusieurs formes de méditation, pour de nombreux usages. Vous pouvez utiliser la méditation pour vous apaiser, par exemple. Ou vous pouvez écouter quelqu'un vous lire une méditation guidée qui vous fera voyager intérieurement. Vous pouvez utiliser la méditation dans vos travaux magiques. Les talismans runiques, par exemple, nécessitent souvent la méditation. Il existe de nombreuses techniques de méditation, n'hésitez pas à les explorer, que vous soyez débutant ou pas.
Repost 0
18 juillet 2010 7 18 /07 /juillet /2010 20:12

Article de: http://katnightwind.over-blog.fr/

Sort ou Rituel ?
Alors que les jeunes générations commencent à écrire et à partager leur pratique de la Wicca, ils ont tendance à perdre de vue les significations originelles de ces deux mots : sort et rituel. Voici une définition simple de ces deux mots.



Les sorts
Les sorts wiccans modernes sont très semblables aux sorts utilisés il y a des siècles. Ce sont des mots récités, généralement écrits en vers, qui expriment un souhait. Il y a habituellement quelques accessoires, comme des bougies et des encens. Le pouvoir du sort dérive du pouvoir des mots et de l'incantation. Par exemple, un sort d'amour peut nécessiter que la personne allume une bougie rouge et récite quelques mots. Une fois que la personne a fait cela, elle a terminé. Elle n'aura pas besoin de répéter le sort.



Les rituels
Les rituels, eux, ne reposent pas seulement sur le pouvoir de l'incantation, ils s'appuient aussi sur la répétition. Le rituel est défini comme un 'processus fait de façon régulière'. D'après cette définition, un simple sort peut devenir un rituel si la même personne le répète pour obtenir un effet continu. Un processus régulier peut être un rituel de groupe lorsqu'un coven initie une nouvelle sorcière. Le même rituel d'accueil sera pratiqué chaque fois qu'un nouvel initié rejoindra le groupe. Une autre forme de rituel est par exemple, la façon de former le Cercle. Le pratiquant répétera toujours le même rituel pour créer une barrière de protection magique.



Comment les différencier ?
Les nouveaux arrivants dans la communauté wiccane et païenne partagent leurs sorts et leurs rituels sur le net, et il règne une confusion certaine quant à savoir comment faire la différence entre un sort et un rituel. Une manière simple de comprendre cette différence est de se poser une seule question :
Est-ce que ce travail magique sera fait une seule fois pour obtenir quelque chose (=sort) ou est-ce qu'il sera fait de façon répétée dans le même but (=rituel) ?



Petit glossaire des autres mots qui sont souvent confondus :



Amulette : C'est un objet que l'on porte sur soi pour éloigner certaines influences ou prévenir certains dangers. Contrairement au talisman qui fait appel à la magie active, l'amulette est une protection passive, le plus souvent d'origine naturelle.



Charme : C'est l'action qui est supposée résulter d'une incantation magique. Charme est le mot générique que l'on emploie pour désigner divers moyens d'intervention magique : maléfices, phylactères, sorts, sortilèges.



Enchantement : C'est une opération magique, bénéfique ou maléfique selon l'intention de celui qui le pratique.



Envoûtement : Le but est d'atteindre une personne dans ses biens, sa santé ou ses proches. Cette pratique consiste à fixer, sur un support, une partie du principe vital de la personne visée, et ensuite à agir sur ce support pour atteindre la personne elle-même.



Incantation : Hymne psalmodié ou chanté pour opérer un charme ou un sortilège. Le mot désigne aussi les paroles elles-mêmes.



Sortilège : Terme synonyme de sort.



Talisman : Objet de formes et de matières variables, comportant des caractères mystérieux et des signes symboliques qui lui confèrent certains pouvoirs. Il doit ses pouvoirs aux conditions (influence astrale, rituel) qui ont présidé à sa fabrication. Conçu dans un but précis, il n'est efficace que dans cet objectif. Contrairement à l'amulette, le talisman est actif.
Repost 0
18 juillet 2010 7 18 /07 /juillet /2010 20:10

Article de: http://katnightwind.over-blog.fr/

Créer ses propres rituels
"Pourquoi apprendre à créer mes propres rituels alors que je peux simplement me servir des rituels de quelqu'un d'autre ?"

La Magie est l'une des méthodes les plus puissantes pour atteindre un but désiré. Toutefois, afin qu'un sort fonctionne, il doit avoir un sens personnel pour celui qui le jette. Ce sens peut être obtenu à travers des rituels préfabriqués par d'autres personnes, pourvu que celui qui les pratique en comprenne le symbolisme sous-jacent. Malgré tout, je pense que les rituels les plus efficaces sont ceux que l'on écrit soi-même, et qu'il vaut mieux utiliser les rituels d'autrui seulement comme aide à la réflexion. Il n'y a bien sûr aucun mal à utiliser des rituels provenant de livres ou de sites web. Lorsqu'on débute, créer ses propres rituels peut sembler au-dessus de ses capacités, et on a peur de tout mélanger, de se tromper ou d'offenser quelqu'un ou quelque chose. Par conséquent, commencer avec des sorts pré-écrits est plus facile, pour certains.

Malheureusement nombreux sont les débutants qui ont tendance à faire un rituel pas à pas et mot à mot, sans savoir ce que signifient les divers composants, ni à quoi ils servent, et qui, ensuite, ne comprennent pas pourquoi le sort ne fonctionne pas. Mais ce qui fait fonctionner un rituel, ce n'est pas les mots que l'on dit, c'est l'intention et l'énergie. Or si l'on ne connaît pas la signification de ce que l'on fait, comment cela peut-il être efficace ? Par contre, si vous écrivez votre propre rituel, vous connaîtrez le sens de chaque mot et de chaque action, et par conséquent votre travail magique sera puissant.



Pourquoi les gens pensent-ils que les seuls rituels qui fonctionnent sont ceux des livres ?

Ce n'est pas comme s'ils étaient écrits par les dieux ! Les rituels que l'on trouve dans les livres sont écrits par les auteurs qui, ô surprise, sont humains (enfin, pour la plupart !) Alors est-ce à cause de l'argent que vous avez donné pour le livre qui fait fonctionner les rituels ? Est-ce parce que l'auteur est plus âgé/plus expérimenté/meilleur poète que vous que son rituel fonctionnera mieux ?
Rien de tout cela n'est justifié. Les rituels fonctionnent grâce à l'émotion et à l'énergie qu'on y met, c'est aussi simple que cela. Les rituels tirés d'un livre ne sont pas infaillibles. Vous ne pouvez pas simplement réunir les ingrédients requis, réciter le texte et espérer un résultat. Il faut croire à ce que vous faites, croire à la Magie, y mettre toute votre émotion, travailler cette énergie et la diriger vers votre but. C'est un travail, pas une simple récitation.



Passer du temps et de l'énergie à construire son propre rituel lui donne du pouvoir. En outre, chaque aspect du rituel vous est personnel. Vous pouvez vous reporter à des tables de correspondances pour vous assurer que vous utilisez l'encens ou les herbes “qui conviennent”, mais pour la majeure partie, le rituel que vous créez est entièrement vôtre. Les mots que vous prononcez sont vos mots, ou des mots que vous avez adaptés à votre convenance en utilisant un livre comme trame.



Au début, créer son propre rituel peut être intimidant. On a tellement l'habitude que les choses soient faites à notre place... On s'inquiète, on craint de faire quelque chose de travers, ou on trouve que ses mots ne riment pas comme ceux de Scott Cunningham. On se demande si ça va aller parce qu'on a acheté son encens à Intermarché, et on croit que, parce qu'il n'a pas un nom super classe comme sang de dragon ou autre, cet encens ne va pas aller aussi bien que si on l'avait acheté dans une boutique ésotérique hyper chère. On doute de soi, on doute de ses capacités, on doute que cela va fonctionner. Si vous tentez l'expérience avec cette attitude, vous pouvez vous attendre à un résultat nul. C'est votre doute qui bloque l'énergie du rituel. C'est le point commun entre les rituels préfabriqués et ceux que l'on fait soi-même : si l'on n'y met pas l'énergie et la concentration nécessaires, ils ne fonctionnent pas. Ce n'est pas parce que c'est vous qui l'avez créé, c'est simplement parce que vous n'y croyez pas.



Une suggestion : utilisez simplement votre intuition, et faites-vous confiance. Si vous voulez utiliser une bougie rouge pour un sort d'argent, plutôt qu'une bougie verte comme le dit votre livre, allez-y ! Même si cette couleur n'est pas associée à l'argent dans vos livres, peu importe. Ce qui est important, c'est ce que vous, et vous seulement, associez à l'argent. C'est vous qui allez pratiquer le rituel, il est donc naturel que vous choisissiez des associations qui fonctionnent pour vous.

"Utiliser mon intuition? Mais... et si elle est mauvaise et que je me trompe ?"

Les livres sont responsables de ce genre de réactions. Ne vous méprenez pas, les livres sont des outils très utiles lorsqu'on débute et que l'on ne sait pas trop où on met les pieds, mais ne pas être capable d'en sortir peut faire plus de mal que de bien. La plupart des auteurs encouragent leurs lecteurs à utiliser leur propre intuition, mais ensuite ils ajoutent des incantations "utiles". Par exemple, ils vont dire : "Utilisez ce que vous voulez." Et ensuite ils diront : "Voici un exemple : bla bla bla". Je suppose que s'ils écrivaient un livre pour dire qu'il suffit simplement d'utiliser son intuition pour les rituels au lieu de donner des exemples, leur livre ne se vendrait pas aussi bien. Croyez-vous sincèrement que les gens écoutent vraiment quand l'auteur dit "Utilisez ce que vous voulez” ? Non, ils passent vite sur ce passage pour se jeter sur le sort qui est déjà écrit. C'est peut-être de la paresse, ou simplement de la peur. Les gens n'ont pas l'habitude d'écouter leur intuition et d'avoir confiance en eux-mêmes. C'est bien de garder un esprit ouvert, mais pas au point de ne plus avoir vos propres pensées.
Votre intuition n'est pas mauvaise. Mais elle n'est pas bonne pour tout le monde non plus. Elle fonctionne pour vous. Ceci dit, si vous pensez vraiment que votre intuition est mauvaise, si vous croyez vraiment que vous n'avez pas la capacité de créer quelque chose qui va fonctionner, vous feriez aussi bien de laisser tomber et de vous mettre au golf à la place !



Comment s'y prend-on pour créer un rituel ?

A toute première chose à faire est de s'assurer que ce rituel ne va pas causer de tort ou interférer avec le libre arbitre de quiconque. Si c'est pour cela que vous voulez un rituel, arrêtez tout de suite.
Ensuite demandez-vous si le rituel est réellement nécessaire. Pourriez-vous obtenir le même effet par un autre moyen ? Si c'est le cas, vous êtes probablement en train de perdre du temps et de l'énergie à créer un rituel pour cela.



L'intention et le but

Posez-vous la question "pourquoi est-ce que je fais cela ?" Pesez le pour et le contre. Soyez franc envers vous-même et restez objectif. Que désirez-vous accomplir ? Quel est le but spécifique de ce sort ? Quel qu'il soit, faites en sorte d'être clair sur ce que vous voulez. Avant de commencer tout travail magique, il faut avoir une opinion claire du résultat que l'on en attend. Rappelez-vous que vous êtes seul responsable de vos actes.



Réunir le matériel

Un outil, en Magie, est un objet que l'on va utiliser pour jeter un sort, à travers lequel l'énergie nécessaire à la réalisation de la tâche est dirigée. Le type d'outil que vous allez utiliser dépend de ce que vous souhaitez faire. Allez-vous utiliser une bougie ? De quelle taille, forme, couleur ? Qu'allez-vous en faire ? Allez-vous réunir l'énergie, allumer la bougie, dire les mots, brûler le papier, et laisser la bougie se consumer ? Allez-vous allumer la bougie, placer le papier sous la bougie et la laisser se consumer ? N'allez-vous pas utiliser de bougie ? Aurez-vous besoin d'herbes, de pierres ? Comme vous voulez, pourvu que le tout soit clair dans votre tête.
Préparez tous les outils nécessaires au rituel : bougies, herbes, encens, parchemin, encre, et bien sûr vos outils rituels et votre grimoire.



Décidez du meilleur moment pour faire votre rituel

Décidez d'abord si le moment a une importance. Dans certaines traditions, les phases de la lune sont un élément crucial, alors que dans d'autres, c'est sans importance. De manière générale, la magie positive, ou les travaux qui ont pour but d'attirer vers vous, sont pratiqués en lune croissante. La magie négative et les travaux qui servent à éloigner de vous se déroulent en lune décroissante. Si vous sentez qu'un jour spécifique de la semaine ou une certaine heure sont un bonus pour votre travail, alors prévoyez tout ça. Mais ne vous forcez pas à vous perdre dans les détails.
Il existe quantité de livres et de sites qui listent les périodes de la semaine et de la journée qui sont plus propices à tel ou tel type de rituel. Mon avis est qu'il vaut mieux faire son rituel au moment où vous sentez prêts à le faire. Un rituel fait au moment où vous êtes pleinement éveillé et concentré sera toujours plus efficace que si vous vous efforcez de garder les yeux ouverts pour le faire à minuit pile, et que vous bâclez le tout pour pouvoir aller vous coucher.



L'écriture proprement dite

Réfléchissez aux mots et/ou aux incantations qui seront (ou pas) verbalisées pendant le rituel. Allez-vous chanter quelque chose de formel et de puissant, allez-vous murmurer un petit poème, est-ce le genre de travail que vous pouvez faire en silence ?
Composez et écrivez votre rituel dans votre grimoire/livre des ombres. Réfléchissez attentivement aux paroles que vous prononcerez. Ecrivez ce que votre cœur désire. Si vous avez besoin d'amour, écrivez que vous avez besoin d'amour, de stabilité, de sécurité, etc. Si vous voulez juste avoir une aventure sans lendemain, écrivez-le.Vous pouvez librement faire des rimes ou pas, l'écrire dans une langue étrangère, morte ou inventée.



Les étapes principales d'un rituel



La préparation
Vous pouvez prendre un bain ou une douche, de préférence en n'utilisant que des produits naturels. Concentrez-vous par la relaxation et la méditation, détendez votre corps et votre esprit. Il est utile de nettoyer votre espace de travail avec un balayage rituel ou avec de l'encens avant de commencer, afin de le débarrasser de toute énergie négative.
Si vous avez prévu de danser, je vous recommande de faire de la place, afin de ne pas trébucher sur quelque chose. Certains disent que travailler vêtu du ciel (skyclad, c'est-à-dire nu) est la meilleure façon de procéder, mais si cela ne vous convient pas, vous n'y êtes pas obligé. Faites simplement ce qui vous convient le mieux.



Fermer le Cercle
C'est le début du processus. L'espace dans votre cercle est sacré, et considéré comme étant «entre les mondes». Non seulement votre cercle vous protège des énergies extérieures non désirées, mais il sert aussi à contenir votre énergie.



Appeler les Gardiens des Tours et Invoquer les Divinités
Les Gardiens des Tours (aussi appelés Sentinelles ou Quartiers) sont les gardiens, les piliers de votre cercle. Leur nature dépend des directions et des éléments. Les paroles utilisées pour appeler les Gardiens des Tours peuvent varier et être adaptées à vos besoins.
Si vous ne travaillez pas avec des Dieux et Déesses spécifiques, vous pouvez simplement faire appel au Seigneur et/ou à la Dame.
Habituellement il est utile pour cette partie du rituel d'avoir des rimes, ou au moins du rythme, car les rimes ont tendance à avoir un impact plus marqué sur notre subconscient.
Une petite chose à garder à l'esprit : les invocations n'exigent jamais la présence de l'entité que vous invoquez. Demandez poliment, humblement, leur présence. Après tout, vous êtes un humain, ils sont des entités supérieures !



Déclaration d'intention
Il s'agit tout simplement de dire aux entités présentes pourquoi vous les avez appelées dans votre Cercle. Définissez clairement ce que vous souhaitez accomplir par ce rituel.



Faire naître l'énergie
Si vous effectuez un rituel avec un but particulier en tête, alors il vous faut faire naître l'énergie avant d'effectuer ce travail. C'est votre énergie et votre volonté qui mèneront le sort à sa réalisation. De bonnes méthodes pour faire naître l'énergie sont le chant ou la danse.



Le travail magique
Voici la partie centrale du processus. Si vous travaillez sur un sort spécifique, c'est à ce moment que vous le faites, en utilisant l'énergie que vous avez fait naître. Dirigez l'énergie vers les objets, ou vers le but à atteindre. N'oubliez pas de toujours visualiser vos intentions. La visualisation est une partie importante du rituel. Lorsque vous visualisez, voyez d'abord les énergies se diriger vers leur but. Cela peut être sous la forme d'une lumière colorée qui jaillit de vos mains vers le monde extérieur, ou des fumées multicolores qui s'échappent de la bougie ou de l'encens que vous venez d'allumer, ou un rayon de lune qui vient toucher votre front. Ce qui importe c'est de visualiser et de croire que cela va fonctionner.
Puis fermez les yeux et imaginez le résultat final de votre sort. En d'autres termes, ne vous imaginez pas en train d'obtenir l'argent dont vous avez besoin pour payer votre facture, visualisez la facture payée.



Recentrer votre énergie
Vous avez fait naître de l'énergie, il faut maintenant la recentrer, la ramener à la terre. Libérez l'énergie restante à travers votre corps jusque dans la terre. Même si vous travaillez à l'intérieur, vous devez visualiser votre énergie qui se disperse à travers vous jusque dans la terre.



Remercier les entités
Cela semble évident ! Si vous avez demandé à une entité de se joindre à vous dans votre cercle, vous devez la remercier quand le travail est terminé.



Ouvrir le Cercle
Cela permet de faire revenir l'espace de votre cercle à un état normal.



La Petite Fête
Il est de tradition de manger après un rituel, et cela peut être une partie sociale du rituel si vous travaillez en groupe. Vous pouvez choisir des aliments et boissons qui se rapportent à votre rituel. C'est une autre façon de se recentrer : en mangeant et en buvant, vous revenez au monde physique et vous restaurez votre énergie.



Ranger le matériel
Disposez du matériel utilisé : encens, herbes, etc. Vous pouvez les jeter aux quatre vents, ou les disperser dans la nature (à condition qu'ils ne contiennent pas de polluants). Purifiez et rangez vos outils.




Astuces diverses


* Vous pouvez tenir un journal magique ou prendre des notes dans votre Livre des Ombres pendant la phase de création, et noter les résultats qui se manifestent. Si aucun résultat ne survient au bout de quelques semaines (certaines traditions disent au bout de 28 jours, une lunaison), mettez fin à ce sort et revoyez les variables qui peuvent être changées.
* L'Univers a le sens de l'humour, aussi assurez-vous que votre sort soit le plus clair et le plus précis possible. En d'autres termes : attention à ce que vous demandez, vous pourriez bien l'obtenir !
* Rappelez-vous que la Magie est un outil, mais que le sens commun doit prévaloir. Vous pouvez faire 15 rituels pour obtenir un travail, mais vos chances de succès seront grandement réduites si vous n'avez pas feuilleté les offres d'emploi et n'avez envoyé votre CV à aucun employeur !
Repost 0
18 juillet 2010 7 18 /07 /juillet /2010 20:02
Reiki
Reiki
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.



sceau Hanko representant le Kanji ReikiLe Reiki est une médecine non conventionnelle d'origine japonaise, basée sur des soins énergétiques par imposition des mains.

L'efficacité du Reiki et l'existence du ki ne sont pas scientifiquement validées


Description et historique

Reiki en japonais.Le terme « Reiki » existe dans le shingon où on évoque lors des méditations le fait d'absorber le reiki de l'univers ainsi que dans le shinto où le terme désigne les initiations. La première publication sur le sujet date de 1919 au Japon, sous la plume d'un naturopathe nommé Mataji Kawakami, et dans son ouvrage « Reiki Ryoho to sono Koka » (« Reiki Ryoho et ses effets »). Le terme ne sera utilisé par Mikao Usui qu'à partir de 1924. Selon Chrish Marsh et Dave King, préalablement, la méthode de soin porte les noms d'Usui-Do (voie de M. Usui) ou Usui Té-Até (guérison par le toucher de M. Usui). Selon Hiroshi Doï et la Usui Reiki Ryoho Gakkai de Kyoto (la Fondation originelle de Reiki), c'est inexact. Sur la tombe de Mikao Usui, ce sont les termes "Reiki" et "Reihô" (voie spirituelle) qui apparaissent exclusivement. La syllabe « rei » désigne l'esprit. La syllabe « ki » est issue du chinois « qi » (prononcer « tchi »), qui désigne une des trois forces au sein de l'être humain. Le Reiki est donc étymologiquement dans son sens doctrinal : L'esprit universel et l'énergie personnelle.

La méthode de soin appelée Reiki fut mise au point au Japon par son fondateur le Dr Mikao Usui (1865-1926) à partir de 1922, peut-être même avant 1918. Son expansion en Occident est due d'un côté à la branche nippo-américaine de Mme Hawayo Takata et de sa petite-fille, qui transmirent les principes élémentaires du Reiki et des techniques très simplifiées, et formèrent des maîtres occidentaux depuis les années 1970 (principalement dans le courant new age et les spiritualités modernes) et de l'autre côté à la branche japonaise directement liée à l'un de ses élèves Chujiro Hayashi, introduite directement depuis le Japon en Europe au début des années 2000.


La méthode

D'après ses praticiens, l'un des buts du Reiki est de soulager les souffrances, d'apporter un calme mental, une paix intérieure et un bien-être en général. Il se fonderait sur le concept du Taoïsme chinois Ch'i ainsi que celui du Zen et des Arts martiaux japonais ki, « énergie universelle de vie » (l'équivalent du Ch'i chinois et du Ki japonais est le prâna dans la philosophie indienne), le « souffle vital » qui circule partout dans la Nature, notamment dans le corps, permettant son fonctionnement et reliant les êtres entre eux.

Certains praticiens associent le Reiki à l'activation des 7 chakras qui est une conception issue du tantrayana et du yoga traditionnel indien. Ce système de l'Inde est connu au Japon à travers le système bouddhiste, lequel s'appuie sur 5 centres subtils correspondant aux 5 éléments, et le Shintô/Taoïsme, comme l'acupuncture, sur un système de 3 centres subtils.

Le système de progression dans le Reiki est visiblement très inspiré du shintoïsme japonais, dont il reprend en partie le système d'initiation lequel est dénommé « Reikiki » ou « Reiki-kanjō » dans le Shintô traditionnel[2]. Il se réfère aussi en partie au système bouddhiste, notamment à la psychologie bouddhique tantrique (vacuité de l'ego) : ainsi l'un des symboles reiki est la représentation picturale du mantra de la compassion, la syllabe (bija) « hrih » qui symbolise le bouddha Amitabha. Le symbole utilisé par le maître pour conférer l'initiation (dai-komyo) renvoie au mantra shingon Komyo (lumière brillante) en relation avec la doctrine bouddhique de la claire lumière fondamentale[3] lequel est représenté dans cette tradition par un mandala dans lequel le bouddha Vairocana est entouré des couleurs de l'arc-en-ciel avec en périphérie 23 lunes blanches comprenant des lettres sanscrites.

Les principaux symboles du Reiki transmis dans les enseignements du second et du troisième degrés sont : le Cho Ku Rei, le Sei He Ki, le Hon Sha Ze Sho Nen, le Dai Ko Myo. Ils sont tracés ou visualisés durant la séance de Reiki. Dans la pratique, l'imposition des mains est censée transmettre « de l'énergie », c'est-à-dire « une force en mouvement ».
 

 Reiki (suite)

Les différentes écoles et courants Reiki
Les écoles traditionnelles :

La méthode originelle du Dr Usui : le Usui-do en 1922 et le Usui-Téa-Té en 1925 (reconnue par la Diète, le Parlement du Japon, comme non-attentatoire à l'exercice légal de la médecine en 1924) ;
Depuis la mort de Mikao Usui et dans sa succession : la Usui Reiki Ryoho Gakkaï (Fondation Usui au Japon). Cette fondation est très fermée et il est très difficile d'y entrer sans invitation préalable d'un membre et approbation de l'ensemble des membres. Ses membres n'ont pas le droit d'enseigner ni de pratiquer le Reiki à l'extérieur de la fondation.
Depuis 1932, par scission de la Usui Reiki Ryoho Gakkaï : Hayashi Reiki de Chujiro Hayashi.
Les écoles modernes :

Depuis 1938, par scission de la Hayashi Reiki : le Usui Shiki Ryoho de Mme Hawayo Takata ;
Par scission de la Hayashi Reiki : le Komyo Reiki
Dans la succession du Hayashi Reiki Kenkyukai (Institut) et en liaison avec Yamaguchi Chiyoko : le Jikiden Reiki ;
Par scission de la Usui Reiki Ryoho Gakkaï et liaisons par Suzuki San, nonne Bouddhiste, et de Chris Marsh : Usui Teate ;
Par scission de la Usui Reiki Ryoho Gakkaï et du Usui Shiki Ryoho : le Gendai Reiki.
Les écoles n'étant pas associées au Reiki Usui et intégrant d'autres techniques spiritualistes :

Plusieurs dizaines (au moins 72)[citation nécessaire] écoles commerciales de Reiki autre et/ou new-age : dont le Reiki Shamballah et le Reiki Karuna.

Initiation des différents degrés au Reiki
Pour devenir praticien, il est nécessaire de recevoir une initiation ou harmonisation par un « maître enseignant de Reiki Usui ».

Le passage des niveaux est généralement payant, le « maître Reiki » exécute un « rituel initiatique » ou « harmonisation » au cours duquel certains symboles seront appris à l'élève en fonction de son niveau, et un processus d'« équilibrage énergétique » sera « éveillé » et « stimulé ». Nita Mocanu, grand maître Reiki français, explique que le maître doit « ramoner le canal » de l'élève, afin qu'il puisse diffuser cette « énergie cosmique » [4].

Un maître Reiki doit pouvoir fournir la liste des Maîtres qui ont transmis leurs enseignements jusqu'à lui.

le premier degré (Shoden) est censé reconnecter à la « source universelle », l'initié devant acquérir la capacité consciente de canaliser le Reiki par imposition des mains. L'origine du Reiki Usui, les bases, ainsi que des techniques de soins pour soi-même et pour les autres sont enseignées ;
le deuxième degré (Okuden) aurait pour rôle de renforcer la connexion, des symboles favorisant la concentration de l'esprit pour canaliser l'émission du Reiki à distance seraient transmis au praticien. Il aide à travailler sur une « guérison intérieure » ;
le troisième degré (Shinpiden) donnerait accès à la transmission des enseignements et des initiations (potentiellement rémunératrices) en tant que « maître enseignant de Reiki ». Peut être divisé en deux parties.

Gokai :Les cinq Principes (ou préceptes) du Reiki Usui
:
Ils ont été énoncés par Mikao Usui.

Juste aujourd'hui (今日だけは, Kyō dake wa?) :

Ne te mets pas en colère (怒るな, Okuru, ou Ikaru, na?)
Ne te fais pas de souci (心配すな, Shinpai suna?)
Sois rempli de gratitude (感謝して, Kansha shite?)
Accomplis ton devoir avec diligence (行を励め, Gyō o hageme?)
Sois bienveillant avec les autres, et toi-même (人に親切に, Hito ni shinsetsu ni?)

Symboles secrets du Reiki
Les symboles du Reiki sont quatre lignes de sons et quatre figures (idéogrammes chinois-japonais et signes visiblement tirés du sanscrit et du culte Shintô), utilisés pour transmettre l'initiation (“Reiju”) de Reiki, opérer les soins à distance et traiter des troubles psychophysiologiques par leur visualisation :

Chokurei est une sorte de spirale, utilisée dans le rite impérial ;
Seiheki est une sorte de déformation de la lettre du sanscrit tibétain “Ah” ;
Honshazeshonen et Daikomyô sont des idéogrammes courants désignant littéralement le retour à l'origine pour le premier et l'étoile polaire, entre Soleil et Lune, et également l'Empereur pour le second.

Origines des symboles
L'origine des symboles fait l'objet de controverses entre les écoles de Reiki.

 

reiki (suite)
Source dans le Shintoïsme

On peut remarquer qu'au Japon, comme en Chine, l'Empereur est désigné par l'idéogramme Dai Komyô (à rapprocher de Daikomyo), « grand luminaire céleste ». Les Trois Trésors Sacrés du culte impérial (三種の神器, Sanshu no Jingi?), appelés aussi « insignes impériaux », sont trois objets légendaires :

le miroir, Yata no kagami (八咫鏡), conservé au grand temple d'Ise (伊勢神宮, Ise jingû) dans la préfecture de Mie, symbolise la sagesse originelle, à rapprocher de Honshazeshonen ;
l'épée, Kusanagi (草薙剣), conservée au temple Atsuta (熱田神宮, Atsuta Jingû) à Nagoya, représente la valeur et la capacité de discernement du bien et du mal, à rapprocher de Seiheki ;
le magatama (曲玉), Yasakani no magatama (八尺瓊曲玉), situé au Kôkyo (皇居) à Tôkyô, illustre la bienveillance. C'est tantôt un croc ou un coccyx humain, tantôt un joyau en pierre ou en ambre sensés maintenir en équilibre les deux forces cosmiques de catabolisme et d'anabolisme, à rapprocher de Chokurei.

Source dans le Bouddhisme
On peut remarquer que les symboles, comme les Principes sont en écho avec la métaphysique bouddhiste des cinq Bouddhas transcendants :

Bouddha Signification du nom Nom japonais Syllabe Mantra
Vairochana radieux Dainichi Nyorai BAM OM à rapprocher de Chokurei
Amoghasiddhi conquérant Fukujoju Nyorai HAH à rapprocher de Seiheki
Akshobhya inébranlable Ashuku Nyorai HUM à rapprocher de Honshazeshonen
Amitabha lumière-vie Amida Nyorai HRIH à rapprocher de Daikomyo
Ratnasambhava né du joyau Hosho Nyorai TRAH


Source dans le culte bouddhiste Shingon des 13 divinités Fugen Samanthabadhra maître de l'espace à rapprocher de Chokurei
Kokuzo Akashagarbha maître de l'air à rapprocher de Seiheki
Ashuku Akkshobbhya maître du feu à rapprocher de Honshazeshonen
Amida Amitabha maître de l'eau à rapprocher de Daikomyo


Le Reiki dans le Monde

Selon le rapport de l'Organisation mondiale de la santé de 2001 qui évalue le statut (usage, reconnaissance, enseignement, remboursement) des médecines non conventionnelles dans le monde[5]. Elle note dans le chapitre Éducation et formation que depuis 1990, plus de 300 médecins des états scandinaves et baltiques de la Lettonie, l'Estonie et la Lituanie ont accompli des formations en acupuncture et en médecine chinoise traditionnelle. Ces cycles d'enseignement comportent notamment des cours de qualification au Reiki et à l'astrologie médicale.

En Grande-Bretagne, le National Health Service (NHS) a recruté un praticien Reiki pour le Middlesex Hospital en 2005[6].

En Suisse certaines complémentaires santé comme Groupe Mutuel[7] et l'assurance Supra[8] remboursent les consultations de Reiki comme une trentaine d'autres médecines non-conventionnelles après une reconnaissance des praticiens par des organismes indépendants comme le « Registre de Médecine Empirique (RME)[9] » et la « Fondation pour la reconnaissance et le développement des thérapies alternatives et complémentaires (ASCA)[10] ».

En 1999, Andrew Weil prédit que « le Reiki, le toucher thérapeutique, l'homéopathie et la médecine énergétique vont bénéficier d'une grande attention médicale au cours de la prochaine décennie »[11].


Évaluation scientifique
D'après les Instituts nationaux de Santé des États-Unis, le Reiki n'est pas une médecine fondée sur des faits mais une croyance basée sur la foi[12].

Le Conseil national contre les fraudes dans le domaine de la santé des États-Unis déclare que les effets attribués au Reiki sont d'origine psychologique, comme ceux que l'on peut constater dans l'effet placebo ou la suggestion, et qu'il n'y aurait pas de réel effet[13], voire aucun effet[14].

Selon Edzard Ernst, professeur de médecine complémentaire, après avoir étudié toute la littérature sur le Reiki, rien n'indique que son efficacité dépasse celle de l'effet placebo[6].

L'existence du ki et l'efficacité du reiki restent à prouver pour la majorité de la communauté scientifique. En effet bien que des petites études semblent suggérer une possible efficacité, aucune étude d'importance n'a prouvé l'efficacité du reiki. En 2008 une revue systématique de toutes les études publiées à ce jour sur le reiki a été réalisée afin d'évaluer les preuves de son efficacité[1]. Sur deux cent cinq études potentielles qui ont été identifiées, seulement neuf essais cliniques randomisés ont atteint les critères de qualité définies. Les auteurs ont retrouvé des faiblesses méthodologiques (petits échantillons, protocole inadapté, manque d'information) pour la plupart des études et ont conclu que les preuves scientifiques étaient insuffisantes pour suggérer l'efficacité du Reiki dans le traitement de n'importe quelle maladie.

Selon le Centre National pour les médecines complémentaires et alternatives (NCCAM) des États-Unis, on ne sait pas si le Reiki influence la santé et comment il pourrait le faire[15]. Le NCCAM mandate des études[16] pour en savoir plus sur l'efficacité du Reiki dans diverses situations comme le stress, le SIDA, le cancer de la prostate, la fibromyalgie, la douleur neuropathique et les facteurs de risque cardiovasculaires.

 

les chakras
les chakras
Définition et description des Chakras


Les Chakras sont des centres d'énergie à partir desquels la lumière blanche, source de toute vie, est diffusée dans le corps. La lumière blanche, composée des 7 couleurs (violet, indigo, bleu, vert, jaune, orange, rouge) permet de maintenir en nous l'harmonie.
Les Chakras jouent un rôle primordial dans cet équilibre en diffusant une partie de cette lumière aux organes qu'ils commandent. Si ces Chakras sont fermés ou abîmés, le corps devient malade car l'énergie circule de façon inégale, partielle voire nulle.
La lithothérapie utilise l'énergie naturelle des pierres qui, appliquée sur l'organe malade ou le Chakra correspondant, permet la ré-harmonisation de l'ensemble du corps et des énergies.

7 ème CHAKRA - SAHASRARA -(ou Chakra coronal).

Position : au sommet du crâne.

Il est la porte du ciel. Il correspond au monde atmique, à l'esprit divin : le père, la volonté d'agir, l'universalité, le monde invisible et la porte de l'ultraviolet. C'est le lieu de mariage alchimique, l'union des deux polarités avec la conscience. Ici se réalise l'union finale entre Dieu et sa shakti, entre Shiva le père et Kundalini la mère. C'est par ce centre de force que l'on peut quitter son corps pour aller dans les mondes subtils librement et consciemment (sorties astrales).

Couleurs : Violet, blanc, or.
Arômes : Principe de l'essence pure.
- Pierres violettes : Améthyste, charoïte, spinelle violet, tanzanite.
- Pierres blanches : Cristal de roche, diamant, gypse gemme, opale blanche, perle, phénacite, pierre de lune, pierre télévision.
- Pierres or : Pépite d'or, or cristallisé.

6 ème CHAKRA - AJNA -(ou Chakra frontal ou 3 éme Oeil)

Position : Un doigt au-dessus de la racine du nez, au milieu du front. Ou Troisième Oeil.

Il est en corrélation avec le plan bouddhique : l'amour sagesse, le monde supramental. Le 3 ème oeil véhicule la pensée rationnelle et intuitive, et la perception extrasensorielle.

Couleur : Indigo.
Arômes : Menthe, Jasmin.
- Pierres bleu violacé : Apatite bleue, azurite, dumortiérite, labradorite, lapis lazuli, lazurite, opale noire, saphir bleu, sodalite, spinelle bleu, tanzanite, tourmaline bleu (indigolite), zircon starlite.
- Pierres violettes : Améthyste, charoïte, corail violet, fluorite violette, opale blanche ou noire à irisations violettes, spinelle violet, tanzanite, zircon violet.
- Pierres jaunes : Ambre jaune clair, chrysobéryl jaune clair, citrine, danburite jaune, diamant jaune, fluorite jaune, oeil de tigre, orthose, saphir jaune, scapolite jaune paille, sphalérite jaune, sphène, topaze impériale.
Amétrine violette et jaune.

5 ème CHAKRA - VISHUDDHA -(ou Chakra de la gorge).

Position : Situé à la base de la gorge entre la force jugulaire et le larynx.

Il est associé au plan causal ou au monde du mental supérieur. Seul le son peut pénétrer l'éther, c'est pourquoi ce centre est émetteur-récepteur du son. Il est l'expression de l'Amour, déjà éveillé par le quatrième chakra. Il permet la matérialisation du Verbe et donne forme aux mantras.

Couleur : Bleu.
Arômes : Sauge, Eucalyptus.
- Pierres bleu pâle : Aigue marine, cyanite, cordiérite, danburite bleue, diamant bleu, euclase bleu, fluorite bleue, hémimorphite, labradorite, topaze bleue, saphir bleu clair, tourmaline indicolite.
- Pierres bleu vert : Aigue marine, amazonite, apatite, chrysocolle, dioptase bleutée, émeraude bleutée, euclase, fluorite bleu vert, hémimorphite, oeil de faucon, opale noire à dominante bleu vert, turquoise.
- Pierres argentées : Marcassite, galène, argent natif.

4 ème CHAKRA - ANAHATA -(ou Chakra du Coeur).

Position : Situé entre les omoplates, légèrement à gauche de l'épine dorsale (sternum).

Ce chakra cardiaque symbolise le mental concret ou mental inférieur. Il est la voie de l'amour. Ici s'unissent le principe mâle (ou l'intellect en nous) et le principe femelle (ou l'intuition de l'énergie divine).

Couleur : Vert et rose.
Arômes : Essence de rose.
- Pierres roses : Corail rose, cornaline rose, danburite rose, diamant rose, kunzite, manganite, morganite, opale rose, phénacite rose, perle rose, quartz rose, rhodochrosite, rhodonite, tourmaline rose, scapolite rose, topaze rose.
- Pierres vertes : Amazonite, aventurine, béryl vert, chrysocolle, chrysoprase, diopside, dioptase, émeraude, épidote, euclase verte, fluorine verte, grenat tsavorite et démantoïde, héliodore vert, jade impérial, jadéite, jade néphrite, malachite, moldavite, péridot, serpentine, tourmaline verte, tourmaline melon d'eau, zoïzite.
- Pierres dorées : Jade magnétite, marcassite, pyrite, quartz rutile, or.

3 ème CHAKRA - MANIPURA -(ou Chakra du Plexus Solaire).

Position : Deux doigts au-dessus du nombril.

Ce chakra nous renvoie à la conscience du monde astral, divisé en deux parties :
- Astral inférieur : jaune orangé : Les passions, les émotions vives, les désirs, l'égoïsme et les colères. Nous sommes ici dans l'élément feu/vue.
- Astral supérieur : jaune doré : L'amour fraternel, la sensualité. Nous sommes ici dans l'élément air/odorat.

Couleur : Jaune.
Arômes : Lavande, Romarin, Bergamote.
- Pierres jaunes / jaune vert : Agate jaune, ambre, amétrine, andalousite, brasilianite, calcite jaune, chrysobéryl, citrine, danburite, grenat andradite, héliodore, hiddénite, hypersthène, oeil de chat, oeil de tigre, orthose, péridot, phénacite jaune, pyrite, quartz rutile, saphir jaune, scapolite, serpentine, sphalérite, sphène, topaze impériale, vésuvianite.

2 ème CHAKRA - SVADHISTANA -(ou Chakra du Sexe).

Position : 1 ère lombaire de la colonne vertébrale, à deux doigts sous le nombril.

Il est le chakra sacré, centre de force où se vit la dimension de l'amour sexuel. Il est également le chakra splénique qui trouve sa contrepartie dans la rate. Les vibrations de cet organe s'impriment dans le corps éthérique. Nous sommes ici dans l'élément eau qui correspond au goût. C'est la porte d'entrée des forces vitales. Ce chakra nous amène à réfléchir sur la relation aux autres, la relation de couple et l'attraction physique qui en découle.

Couleur : Orange.
Arômes : Ylang Ylang, Santal, Myrrhe.
- Pierres orange rouge, orange brun : Agate rouge orange, ambre brun, andalousite, calcite orange, citrine ambrée, crocoïte, grenats orangés brunâtres, jaspe rouge ou orangé, opale de feu, pierre de soleil, sphalérite, spinelle orange, topaze impériale.

1 er CHAKRA - MULADHARA -(ou Chakra de base).

Position : Entre l'anus et les organes génitaux.

C'est le chakra de l'union de l'esprit et de la matière. C'est dans ce chakra que se vit la polarité primordiale (positif/négatif). Il permet d'éveiller en nous le feu, le Soi conscient qui affirme le "JE" (l'individualité). Nous sommes ici dans l'élément terre. Il correspond au sens du toucher.

Couleur : Rouge ou noir.
Arômes : Cèdre et Girofle.
- Pierres rouges ou marrons rouges : Agate rouge, bois silicifié, corail, cornaline, crocoïte, grenats pyropes et almandins, rhodolites et hessonite, héliotrope, hématite, jaspe rouge, oeil de fer, pierre de soleil, rubis, rutile, spinelle rouge, zircon hyacinthe.
- Pierres brun foncé à noir : Morion, obsidienne, onyx noir, quartz fumé, tourmaline noire, tectites noires.
Repost 0
18 juillet 2010 7 18 /07 /juillet /2010 19:59

voici un article trouvé sur un site parlant du reiki et de la wicca: j'ai trouvé l'idée interessante
Initiations au Reiki Wicca

La Transmission de la Déesse

Formation et Initiations à Distance
Pré-requis : Niv II de Reiki (ou Similaire)




Le Reiki Wicca est une méthode d'imposition des mains qui fait appel à l'énergie de la Terre Mère et aux anciennes traditions des Déesses (Celtes, Chamaniques, Dianiques, Dionysiaques, etc.).


Wicca signifie, en vieil anglo-saxon, « sorcière ». Ce mot est aussi apparenté au moyen bas germanique «wicken» qui signifie « conjurer », au suédois « vicka », qui veut dire « aller ça et là », et à l'islandais « vitki », dérivé du verbe qui signifie « connaître ». Le mot reflète la nature magique de la religion de Wicca.

Les Wiccans ont une connexion avec la nature et les rythmes saisonniers, qu'ils fêtent, pour marquer certains moments du calendrier agricole, comme le printemps et les moissons. Il y a huit fêtes saisonnières, appelées sabbats. Des rituels sont également célébrés à d'autres moments de l'année, le plus souvent pendant la pleine lune. Ils sont appelés Esbats, et suivent en général un texte magique qui s'intitule « la charge de la Déesse... » Parfois, Sabbats et Esbats sont simplement célébratoires ; d'autres fois, il s'agit de magie et de guérison. Les rituels de la Wicca sont souvent accomplis dans un cercle magique.

Les Wiccans croient en une force, une énergie, qui parcourt la vie et connecte toutes les choses. Ils adorent cette énergie sous la forme de la Déesse et du Dieu – l'aspect féminin et l'aspect masculin de la création. La Déesse et le Dieu jouent un rôle important dans la vie d'une Sorcière. Ils sont adorés sous des formes diverses, et sous des noms différents, chacun représentant un aspect de la divinité masculine et féminine. On les trouves dans le monde naturel, dans les arbres, les plantes, les rivières, les sources, les rochers, les étoiles, le soleil, la lune, ainsi qu'en nous mêmes.



A la différence de ce qui prévaut dans maintes religions orthodoxes contemporaines, la Déesse est sur un pied d'égalité avec son homologue masculin, et, dans la Wicca, les femmes sont plus que respectées et révérées comme prêtresses et porteuses de vie. On peut considérer le Dieu et la Déesse comme les deux moitiés complémentaires d'un tout, chacun possédant des attributs et des pouvoirs différents, qui s'adaptent mutuellement, sans hiatus, pour représenter la totalité de la vie et de la nature. En essence, c'est semblable à la croyance taoïste au yin et au yang, les aspects complémentaires mais contraires, du « souffle vital », appelé chi.

La wicca croit que l'esprit de la Déesse et du Dieu existe dans toutes les choses. Cela signifie que nous devons traiter toutes les choses de la Terre comme étant les nombreux aspects des divins. Nous essayons d'honorer la vie dans toutes ses manifestations visibles et invisibles. Nous voyons la nature comme une création divine. Nous reconnaissons les élèments que sont la Terre, l'Air, le Feu et l'Eau comme étant la combinaison se retrouvant dans toute la création. De ces élèments nous obtenons la compréhension de l'essence de la nature et comprenons qu'ils sont aussi l'essence de notre propre vie.

La wicca est une religion paienne proche du chamanisme et du druidisme, polythéiste vénérant un Dieu et une Déesse dont un des buts vise l'harmonie avec la nature et dont un des moyens pour y arriver est l'utilisation de la magie des rituels



Les pouvoirs de la magie blanche sont basés sur la projection d'énergie naturelle provenant des Chakras et qui entrent en osmose au cours du rituel avec l'univers, la nature et ses esprits élémentaires qui la peuplent afin d'obtenir les effets désirés... La magie blanche est aussi une magie d'amour avec les forces de la nature et en devenir initié, elle vous servira de fil d'Ariane dans votre chemin spirituel et vous aidera à mieux comprendre votre place dans l'univers ainsi que dans la nature... La magie n'est pas la Wicca, elle en fait simplement partie.

La Wicca est une religion qui fait appel à la magie. La magie est l'art de mettre en mouvement des énergies naturelles pour opérer le changement voulu. Dans la Wicca, la magie est un outil qui sert à la sanctification des espaces rituels, au développement de la personne et à l'amélioration du monde dans lequel nous vivons..




Le Reiki Usui traditionnel, venu de l'Orient, nous a apporté la connaissance de la canalisation et l'utilisation de la pure énergie Universelle pour l'équilibre et l'auto-guérison de l'homme qui l'utilise.

Aujourd'hui, l'énergie universelle qui est utilisée est associée à des outils et des connaissances issues de l'ancienne Religion Celte Wicca.

Le processus de canalisation de l'énergie du Reiki de la Wicca fonctionne de la même manière que celle du Reiki Usui, mais avec des symboles que le rendent plus puissant, surtout pour les buts et objectifs particuliers. Pour travailler avec l'énergie et les symboles du Reiki de la Wicca, l'élève a besoin d'être initié au Dégré II du Reiki traditionnel. Dans ce système, le Maître Enseignant doit faire passer l'initié par un Rituel de Consécration, qui lui permettra de recevoir l'autorisation énergétique des symboles et à vibrer dans une voie très spéciale.

Le travail du Reiki Wicca est orienté pour l'auto-traitement et l'auto-guérison, mais il peut aussi être utilisée dans les thérapies énergiques pour aider les autres. Le Reiki Wicca se fait par le contact et les mains qui transmettent le pouvoir des symboles.



Le travail se concentrera sur tout ce que nous pouvons recevoir en utilisant la pure énergie Universelle, associée aux symboles et à la connaissance de la Wicca.

Il y a 48 symboles transmis dans l'Enseignement du Reiki Wicca + 33 autres symboles qui permettent une amplification du processus pour se préparer à la transmission de l'énergie envoyée lors des Initiations.

Pour pouvoir être initié au Reiki Wicca, il est nécessaire d'avoir reçu le Second Niveau du Reiki Usui (ou similaire, voir avec Elise)

Ce cours comprend :

- Deux Manuels (Manuel Niv I : 51 pages et Manuel Maîtrise : 37 pages)
- 1 Initiation Niveau I et 1 Initiation Maître Enseignant transmises à distance à un mois d'intervalle
- Un Certificat/Diplôme envoyé en fin de formation par email
- Le Protocole de Transmission pour pouvoir initier au bout de 21 jours


Comment recevoir l'Initiation à distance

Après avoir étudié le manuel la semaine qui précède l'Initiation, il est nécessaire le jour de l'Initiation de s'allonger sur son lit durant une heure, à l'heure prévue, et d'accueillir l'énergie envoyée par Elise. Chacun va recevoir en fonction de son niveau vibratoire et de sa sensibilité. Après l'Initiation, l'Initié pourra faire part de ses ressentis à Elise, soit le jour même soit les jours qui suivent.



Tarif

Initiation au Premier Niveau du Reiki Wicca à distance : 70 €

Initiation au Niveau Maîtrise Enseignant du Reiki Wicca à distance : 80 €

Tarif préférentiel pour les deux Niveaux : 130 €

Merci de fournir une photo (par email ou une photocopie d'une photo)
Les cours sont envoyés par email.
Pour les envois par courrier ajouter 10 € pour la France ou 12 € pour l'Étranger et hors Métropole
(sauf Afrique, envoi uniquement par email)

Pour plus d'informations, n'hésitez pas à contacter Elise

Angel's Place
20 Rue Rouget de l'Isle - 81000 Albi - France
tél. : 00.33(0)5.63.77.57.21 - ange.elise@club-internet.fr

J'ai mis cette article car ma mère pratique le reiki (mais pas wiccane). J'ai trouvé l'idée  de fusionner les deux magies très interessantes et j'ai vu que beaucoup de wiccans le font. Après l'idée de payer pour pouvoir accèder aux pouvoirs me dérange quelque peu, car pour moi, tout devrait être gratuit car on offre ses pouvoirs et on ne les vend pas !
Repost 0
18 juillet 2010 7 18 /07 /juillet /2010 19:56

 

Voici un livre qui m'a beaucoup plu. C'est un livre rare sur le sujet, je le conseille à toutes les personnes qui s'interessent au Petit Peuple.

Traité de Faërie
Ismaël Mérindol ... Son nom doit vous dire vaguement quelque chose, si comme moi vous vous êtes attardés sur les écrits traitants de la Faërie. Je pense entre autre en disant celà au maintenant célébre guide du chasseur de fées de Monsieur Edouard Brasey ... Mais qui était-il, avait-il seulement réellement existé ou était-il le fruit de l'imagination fertile de quelque conteur des temps passés ? Monsieur Brasey s'est chargé de répondre à cette question en présentant et adaptant les écrits de ce fameux personnage. Il nous narre dans la préface de ce volume la formidable découverte, sans doute guidée par la main d'une fée, d'un manuscrit ancien perdu au milieu des archives de la bibliothéque de Prague. Ce document unique, signé de la main même de Maître Mérindol est maintenant entre nos mains après un long travail d'adaptation de Monsieur Brasey.Ce livre, Traité de Faërie est divisé en deux parties : d'une part les écrits qui donnent le titre à cet ouvrage et d'une autre part d'autres documents fameux complétant les connaissances du monde des Fées de ces derniers siècles. Intéressons-nous tout d'abord au texte d'Ismaël Mérindol ( 1466). Traité de Faërie est une biographie, c'est donc à la première personne que l'auteur y narre ses aventures. Divisé en 13 chapitres, on y découvre l'extraordinaire destinée de cet homme originaire de Faërie. Confié à la naissance aux bons soins de moines bénédictins, nous suivons son apprentissage au fur et à mesure qu'il prend conscience de sa différence et de son appartenance à un autre monde. Ses découvertes et ses observations sur les créatures Féeriques sont fidélement retranscrites, ainsi que son étonnement et son admiration envers ces différents modes de vie. Ses voyages à travers l'Europe sont tout bonnement magiques et l'on va d'émerveillements en émerveillements à chaques nouvelles rencontres et créatures observées. Ce document est entrecoupé d'extraits des Esprits élémentaires de Karl Grün ( 1891) qui complètent et introduisent le récit de Mérindol. La seconde partie se divise en trois parties : On y découvre tout d'abord Le Comte de Gabalis ou Entretiens sur les sciences secrètes ( 1670) de l'Abbé Montfaucon de Villars. Ce récit se présente sous la forme de cinq entretiens entre l'Abbé et un membre de la Cabale, le comte de Gabalis. Celui-ci tente de convaincre l'Abbé de rejoindre sa croyance et lui transmet son savoir en Faërie à cette occasion. Ces conversations sont des critiques du merveilleux, ainsi l'auteur trouve-t-il toujours le bon argument pour démontrer la folie de son interlocuteur qui s'est laissé séduire par les Fées. Le second document est signé du célèbre Robert Kirk : La République mystérieuse des elfes, faunes, fées, et autres semblables ( 1691) nous dévoile les connaissances sur les Bonnes Gens de ce célèbre pasteur enlevé puis séquestré en Faërie à la fin de sa vie. Ce volume se conclue par une charmante histoire : Le Sylphe amoureux (1730) qui nous décrit les prouesses réalisées par une créature féerique pour conquérir le coeur de sa belle. C'est très beau, un brin romantique et merveilleusement écrit.

Vous l'aurez compris, Traité de Faërie est un recueil unique en son genre regroupant des textes du XV ème au XVIII ème siècle sur la Faërie. Ces textes sont la base des connaissances et croyances en Faërie que l'on retrouve aujourd'hui dans les nombreux ouvrages traitant de ce sujet. Les documents ayants été réécrits et adaptés, il n'y a aucune diffilculté de compréhension et on peut donc profiter plainement de leur lecture. Ce livre est un magnifique objet en soi : les écrits sont agrémentés de très belles gravures qui complétent et illustrent les différentes informations représentant fées, dryades et autres esprits élémentaires et la mise en page donne l'aspect d'un vieux grimoire. La seule chose à regréter est l'aspect brillant de la couverture qui casse un peu l'effet voulu. Traité de Faërie reste un livre très réussi qui réjouira tous les amoureux de la Faërie et de l'imaginaire.

source: autre côté du miroir
 
Le Traité de Faërie est un recueil de textes parlant d'elficologie, c'est à dire de l'étude des elfes et du petit peuple. La majeure partie du Traité de Faërie est composée du traité apocryphe d'Ismaël Mérindol qui aurait été publié en 1466. Ce récit figure pour la première fois dans ce recueil sorti 16 avril 2009 sous la direction d'Édouard Brasey[1].

Sommaire
1 L'original du traité de Faërie
2 Le traité de Faërie d'Ismaël Mérindol
2.1 Citations du traité de Faërie
3 Notes et références
4 Annexes
4.1 Articles connexes
4.1.1 Auteurs présents dans le traité
4.2 Liens externes



L'original du traité de Faërie
Le traité original fut conservé à la bibliothèque de Prague et partiellement détruit avec d'autres archives à la suite de l'inondation d'aout 2002, lors de la crue bimillénaire de la Vltava[2]. Le traité est en cours de restauration mais des passages entiers semblent irrémédiablement perdus. La vie d'Ismaël Mérindol nous est connue uniquement grâce à cet hypothétique manuscrit que très peu de personnes semblent avoir pu consulter. Il est par conséquent difficile de démêler le vrai du faux dans l'autobiographie d'Ismaël Mérindol, et même de savoir s'il a réellement existé ou pas.


Le traité de Faërie d'Ismaël Mérindol
La traité de Faërie est un récit autobiographique qu'Ismaël Mérindol rédigea à la première personne en 1466. On y apprend qu'il naquit vers 1400 dans le village provençal de Mérindol qui lui donna son nom. Il aurait ensuite étudié dans diverses facultés d'Europe au gré de ses voyages où il étudia le petit peuple qui lui aurait enseigné ses connaissances sur l'alchimie et les phénomènes surnaturels. Il s'installa à Prague où, selon ses dires, il rejoignit le monde des fées en 1522, alors âgé de 120 ans[3]. Ismaël Mérindol aurait eu François Rabelais et Paracelse comme élèves. Léonard de Vinci citerait aussi Ismaël Mérindol comme l'un de ses maitres dans ses notes[4].


Citations du traité de Faërie
« Rien n'existe qui n'ait au préalable été rêvé. »
— Ismaël Mérindol, Traité de Faërie, 1466

« Mieux vaut-il boire en aveugle l'eau fraiche des fontaines que s'y noyer les yeux grands ouverts. »
— Ismaël Mérindol, Traité de Faërie, 1466

« Il est fort utile d'entendre le langage des bêtes, car c'est un langage de pure vérité que les hommes, avec toute leur science, ne savent plus comprendre. C'est pourquoi ils en sont réduits à la médiocre pratique du mensonge. »
— Ismaël Mérindol, Traité de Faërie, 1466

« L'Ombre est un pôle éblouissant de la Lumière. L'Ombre ne cherche pas à éclipser la Lumière, mais à la sculpter, la souligner, la mettre en relief. Sans le fusain de l'Ombre, la page serait vierge et nos regards aveugles. »
— Ismaël Mérindol, Traité de Faërie, 1466

Notes et références
↑ Traité de Faërie, Le pré aux clercs 2009
↑ Les inondations en Europe détruisent aussi les archives et les bibliothèques [archive] sur Unesco.org [archive]
↑ Traité de Faërie, Le pré aux clercs 2009
↑ Traité de Faërie, Le pré aux clercs 2009

Annexes

Articles connexes [modifier]
Éditions le pré aux clercs
Édouard Brasey
Elficologie

Auteurs présents dans le trait
Ismaël Mérindol
Nicolas Pierre Henri de Montfaucon de Villars


source: wikipedia
Repost 0

Présentation

  • : Le blog de Ambre LaFey
  • Le blog de Ambre LaFey
  • : Wiccane depuis huit ans je vous présente ici mon Art. Sur ce blog vous ne trouverez pas d'extrait de mon Livre des Ombres mais seulement quelques écrits, ma philosophie.
  • Contact