Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
22 janvier 2010 5 22 /01 /janvier /2010 01:02
L’autel

En règle générale l'autel est une petite table en bois de forme rectangulaire, muni de tiroirs permettant de ranger produits et accessoires. Celui-ci peut tout aussi bien être une souche d'arbre, une grande pierre plate ou un feu, pour les rituels extérieurs. Pour la bonne poursuite de vos travaux, l'autel aura été exécré puis consacré convenablement.

On peut noter qu'il existe un autre type d'autel différent de ceux mentionnés sur cette page, celui-ci sera plus petit et entièrement dédié au Petit Peuple. Je ne m'étendrais pas sur ce sujet pour certaines raisons.


Il y a en générale deux types d'autel :

- l'autel provisoire, établi lors d'un rituel extérieur

- l'autel permanent, résidant dans une pièce de la maison.

L'autel est orienté vers le Nord ("la Terre"), certains Wicca placent leur autel face à l'Est (dans la direction où la Lune et le Soleil se lèvent).

Une nappe (rouge ou autre) recouvrira l'autel, celle-ci étant assez grande pour déborder un peu de chaque coté.


La partie gauche de l'autel est en général consacré à la Déesse, on y dépose donc les outils qui lui sont dédiés : la coupe, la cloche, le cristal et le chaudron (celui-ci n'étant parfois posé que pour certains sabbats ou rituels). On peut également trouver de ce côté une représentation de la Déesse (une pierre ronde percée d'un trou, une poupée de paille tressée, un coquillage, une chandelle blanche ou argentée, etc..). Le balai peut aussi être posé contre ce coté de l'autel.


La partie droite de l'autel est en générale consacré au Dieu. On y trouve d'habitude la baguette, l'athamé et le bolline. On peut également trouver de ce côté une représentation du Dieu (une corne, des pommes de pins, des glands, une chandelle rouge, jaune ou dorée). On peut placer le brûle parfum de ce coté de l'autel.


De chaque coté de l'autel, vers le fond, on peut placer un bougeoir et une bougie dans chacun d'eux ; le grand pentacle peut être disposé au fond de l'autel, entre les deux bougeoirs. On pourra aussi placer un bol d'eau et un bol de sel sur l'autel afin d'avoir en permanence la présence des quatre éléments.

Le Grimoire pourra être placé au centre de l'autel, à moins que vous n'ayez choisi d'y mettre votre boule de cristal. L'autel sera décoré par des feuilles, fleurs ou branches et rameaux lors des changements de saisons ou des sabbats.



Règles à observer avec un autel :


Gardez sa surface impeccablement propre, n'hésitez pas à laver la nappe qui le recouvre et ne laissez ni la cire de bougie ni la cendre de l'encens ni la poussière, s'y accumuler.

Pensez également à changer l'eau de votre bol tous les jours et veillez à ce que le sel demeure propre et sans poussière (larves astrales* ou effet de rémanence, au choix).



G.Jokerwiccat



Je pense que l'autel est un endroit pour prier, faire de la magie durant les sabbats et les esbats.
C'est un endroit pour se recueillir, tel un petit "sanctuaire" pour être près du Divin en permanence.
Il faut savoir qu'il n'existe pas de temple wiccan car en chaque endroit exulte l'essence et le pouvoir de la Déité et c'est pourquoi l'autel est si important pour pouvoir faire nos rituels.
Car l'autel symbolise la magie et nous permet de nous concentrer pour pouvoir mieux mobiliser l'énergie divine.

*
une larve astral est comme une sensu, la sensu aspire la force de vie physique (le sang) la larve astral absorbe la force de vie d'énergie subtiles, elle se colle sur les personnes et pompent leurs énergies, c un peu une sorte de vampire d'énergie. Les larves astral son de mauvaises entité, se ne sont apparemment pas des esprits mais plutôt un résidu de corps astral des personnes décédées qui agirait par eux même une fois l'esprit ayant quitté se corps là. il n'y a pas qu'une mort, nous quittons successivement plusieurs corps le physique, lors de la mort physique, puis l'astral, se sont des corps qui ne perdurent pas alors que les autres corps que nous possédons perdurent d'une incarnation a l'autre. les larves qui cherchent des pers faible a des moment de leur vie pour se coller sur eux, afin de subsister, leur seul moyen de perdurer est de voler l'énergie des êtres vivant, ils ne peuvent pas puiser l'énergie comme les hommes (l'homme est relier aux énergie du cosmos, les larves ne le sont pas car elle ne sont pas esprit, enfin c ma thèse personnelle).

 

Repost 0
22 janvier 2010 5 22 /01 /janvier /2010 01:00
Les instruments de la Magie Wicca

Ils doivent être nettoyés physiquement puis exécrés et consacrés dans les règles et chacun d'eux s'entretient d'une manière différente. Certains disent qu'à chaque utilisation les bougeoirs, le chaudron et l'encensoir doivent êtres nettoyés succinctement afin d'éviter le phénomène de rémanence (sauf si entre dans un cycle de sortilège, cet effet sera alors utilisé et intensifié), pour ma part je pense qu'ils emmagasinent un peu plus d'énergie à chaque utilisation et si celle-ci est bien projetée lors du rituel il n'y a pas de problème. Chaque instrument s'obtient au prix d'une recherche et d'une attente proportionnel à son propre pouvoir. Ils viendront à vous quand vous serez prêt (faites en la demande à la Grande Déesse).

Vous utiliserez le nombre d'instruments nécessaires à vos pratiques, inutile donc d'avoir tout un bric à braque (vous allez réveiller toute la forêt si vous emmenez tout) qui ne vous servirait pas à grand chose ou très rarement (préférez un outil bien consacré et chargé que cent joliment décorés).

Il est préférable que vous assembliez vous mêmes vos outils magiques au lieu de les payer à un prix déraisonnable (Le travail effectué dessus renforce leur pouvoir). D'autre part, il se peut que vous soyez le responsable d'un balai, d'un athamé, d'un chaudron, etc. légués de mère en fille ou de grand mère à petite fille ; de part l'énergie accumulée et le travail effectué dessus il se peut que celui-ci ai une personnalité propre, n'hésitez donc pas à établir le contact avec eux, ils vous renverront des signes qui ne trompent pas.

Repost 0
22 janvier 2010 5 22 /01 /janvier /2010 00:58
Les esbats
De façon générale, le rituel tenu à tout autre moment que les sabbats est un esbat. Les rituels de la pleine lune sont des esbats, mais il existe bien d'autres. Les célébrations que certaines traditions tiennent à l'intérieur du cercle au moment de la nouvelle lune comptent aussi parmis les esbats.

Il existent plusieurs bonnes raisons pour respecter les esbats. Il se peut que vous souhaitez vous entretenir avec la Déesse, et le cercle constitue l'endroit parfait pour le faire en toute tranquillité. Il est possible qu'un besoin pressant de recourir à la magie (comme la maladie d'un ami) exige que vous projetiez le cercle et y mobilisiez le pouvoir.

Et, comme une majorité de wiccans, il se peut que vous désiriez simplement vous replonger dans l'atmosphère sereine et supraterrestre du cercle. C'est aussi un motif valable.

Plusieurs esbats sont organisés à la dernière minute. Malgré tout, la plupart respectent le cadre rituel habituel pouvant comporter des pratiques de magie.

Les rituels de la pleine lune présentent certaines particularités.

Perso, je fête au moins 13 esbats par an, les 13 pleine lune.

Pour moi, les autres esbats sont en fait des rituels divers (guerison, protection etc..) et j'en fais beaucoup moins car je préfère faire de la magie durant les sabbats ou les esbats de la Pleine Lune (pour moi ces jours là sont très puissants car ils sont pariculiers: ils sont plus chargés en magie et en energie qu'un autre jour).
Repost 0
22 janvier 2010 5 22 /01 /janvier /2010 00:57
Sabbats: grandes fêtes de la Wicca
Les Sabbats (ou "Jours de pouvoir") sont les fêtes spirituelles que nous célébrons. Ces dates marquent des étapes symboliques de la "vie" de la Déesse et du Dieu, représentant le cycle incessant de la naissance à la renaissance de la "Roue de l'Année". Jadis, elles permettaient aux sorciers (sorcières) solitaires de se regrouper et de s'échanger entre confrères et consoeurs quelques recettes magiques. De nos jours chacun pratique selon l'accoutumé. Il existe deux types de Sabbats. Les Sabbats dits "majeurs", qui étaient autrefois considérés comme des fêtes uniquement spirituelles, et qui sont Imbolc, Beltane, Lughnasadh ou encore Samhain. Certaines de ces dates ont été reprises par la religion Chrétienne, ainsi elles devinrent la Chandeleur ou encore la Toussaint. Les autres Sabbats sont (donc) dits "mineurs", car jadis ces dates marquaient des étapes importantes pour l'agriculture. Elles sont Yule, Ostara, Litha et enfin, Mabon. Ces dernières coïncident avec les solstices et les équinoxes. Les célébrations wicca ne représentent pas seulement une occasion de célébrer et de se rapprocher des dieux, elles représentent aussi la légende de la Déesse et du Dieu. À travers leurs célébrations, c'est l'aspect de la ronde infinie de la vie qu'on y retrouve. À vous de découvrir cette merveilleuse histoire.

La Roue de l'Année
La Roue de l'Année est l'ensemble des huit fêtes wiccanes que l'on appelle les Sabbats. Dans les diverses formes de néo-paganisme, les processus naturels sont vus comme suivant un cycle continu. Le passage du temps est aussi considéré de manière cyclique, et est représenté sous la forme d'un cercle ou d'une roue. La progression de la naissance, de la vie, du déclin et de la mort, telle que la vivent les humains, trouve un écho dans la progression des saisons. Les Wiccans voient aussui dans ce cycle un écho de la vie, de la mort et de la renaissance du Dieu Cornu et de la fertilité de la Déesse.

Huit Fêtes
Les Wiccans, et certains groupes néo-païens, observent huit fêtes qu'ils nomment "sabbats". Quatre de ces fêtes tombent aux solstices et équinoxes et sont aussi nommés 'Quartiers' ou 'Sabbats mineurs'. Les quatre autres fêtes sont appelés 'Demi-Quartiers' ou 'Sabbats majeurs '.

Samhain, entre le 31 Octobre et le 2 Novembre (ou du 5 au 10 Novembre) : Soleil à 15° du Scorpion.
Yule, entre le 19 et le 23 Décembre (solstice d'hiver) : Soleil à 0° du Capricorne.
Imbolc, 1er ou 2 Février (ou du 2 au 7 Février) : Soleil à 15° du Verseau.
Ostara, entre le 20 et le 23 Mars (équinoxe de printemps) : Soleil à 0° du Bélier.
Beltane, 1er Mai (ou du 4 au 10 Mai) Soleil à 15° du Taureau.
Midsummer / Litha, entre le 19 et le 23 Juin (solstice d'été) : Soleil à 0° du Cancer.
Lughnasadh / Lammas, 1er ou 2 Août (ou du 3 au 10 Août) : Soleil à 15° du Lion.
Mabon, entre le 19 et le 23 Septembre (équinoxe d'automne) : Soleil à 0° de la Balance.


L'année se termine et commence à Sahmain, qui marque le début de l'hiver : les feuilles tombent et la vie quitte la surface de la terre, qui se prépare au sommeil. La Mère Sombre dévore le Dieu Cornu, qui était Seigneur de la Vie et des bois sauvages, pour pouvoir le faire renaître. Son ventre est aussi la tombe, le Monde Souterrain et le Dieu Cornu y réside pendant les mois d'Hiver. Samhain est une période de transformation et de travail intérieur, c'est la fin d'un cycle et le début d'un autre. A Samhain on fait le bilan de l'année passée et de ce que l'on a appris.


Yule est le moment le moment où la moitié sombre de l'année cède la place à la moitié lumineuse. La nuit du solstice, la plus longue nuit de l'année, on attend la renaissance du Roi Chêne, le Roi Soleil, le Donneur de Vie qui réchauffe la Terre gelée et lui permet de faire éclore les graines protégées dans son ventre pendant l'automne et l'hiver.

Imbolc représente le réveil de la lumière et de la vie. Les premiers signes de l'arrivée du printemps apparaissent avec les premières fleurs. Ce qui est né au solstice commence à se manifester. D'un point de vue spirituel, la Déesse danse à nouveau avec le Dieu. C'est le moment de faire de nouveau projets, de voir germer les graines de ce que nous espérons récolter. Les traditions d'Imbolc se regroupent autour des concepts de lumière et de purification.


Ostara est le temps de la fertilité et de la renaissance de la vie, de l'équilibre et de l'harmonie. La lumière et les ténèbres sont ici en équilibre, mais la lumière gagne en pouvoir. Les jours deviennent plus lumineux et la terre se réchauffe. C'est un moment de croissance et d'équilibre, le retour du printemps où la vie brise les chaînes de l'hiver.


Beltane célèbre le grand rite de la Déesse, son mariage avec le Soleil-Roi. C'est le début de l'été, la saison lumineuse. Comme à Samhain, le voile est fin entre les mondes, c'est le moment de communiquer avec les esprits de la Nature. L'union de l'Homme Vert et de la Déesse dans son aspect de Reine de Mai était un acte magique considéré comme nécessaire pour la fertilité de la terre.


Litha ou Midsummer est célébré au moment où les jours sont les plus longs. Le Roi du Chêne a combattu les ténèbres et est triomphant, assurant la fertilité de la terre. Mais par son union avec la Déesse, il sème les graines de sa propre mort. Les fleurs fertilisées meurent pour que les fruits et les graines se développent.


Lughnasadh ou Lammas, est fêté pour célébrer le début de la récolte. C'est la plénitude de la vie, et une célébration de la terre généreuse. C'est l'union sacrificielle de la Déesse et du Dieu, où le Roi des Récoltes, à qui la Déesse a donné vie, est sacrifié et transformé en pain et en bière pour nous nourrir.


Mabon correspond au repos après l'action, le moment où nous tirons satisfaction du travail accompli pendant l'été et où nous en récoltons les bienfaits. Le Dieu, qui était Seigneur des bois verts pendant l'été et Roi des Récoltes à Lughnasad danse maintenant sa dernière danse sur la terre, avant d'entreprendre sa descente dans le monde souterrain.


Repost 0
22 janvier 2010 5 22 /01 /janvier /2010 00:52

Le chant de la Déesse
Je suis la Grande Mère vénérée par toute la création, existant avant que celle-ci n'ait la conscience. Je suis l'énergie féminine originelle, infinie et éternelle.

Je suis la chaste Deesse de la lune. Dame de la magie. Les vents et les feuilles frissonnantes chantent mon nom. Sur mon fronts, je porte le croissant de la lune et mes pieds reposent sur la voûte étoilée. Je suis le mystère indéchiffré, le chemin qui s'ouvre, le champ que la charrue n'a jamais retourné. Réjouissez-vous en moi et trouvez la plénitude dela jeunesse.

Je suis la Mère dénie, la gracieuse Dame des moissons. J'ai pour vêtement la fraîcheur, la profondeur miraculeuse de la terre et de l'or des champs de blé mûr. Les marée de la terre m'obéissent; toutes choses viennent à maturité à ma saison, je suis le refuge et la guérison. Je suis la mère dispensatrice de la vie, admirablement fertile.

Vénérez en moi la Vieille, gardienne du cycle sans fin de la mort et de la renaissance. Je suis la roue, l'ombre de la lune. Je gouverne les marées humaines et apporte aux âmes fatiguées délivrance et régénération. Bien que j'ai pour domaine les ténèbres de la mort, je fait don de la joie de la naissance.

Je suis la Déesse de la lune, de la terre et des mers. Mes noms et mes attributs sont innombrables. Je dispense magie et pouvoir, paix et sagesse. Je suius l'éternelle Jeune fille, la Mère de tout ce qui existe, la Vieille Femme de l'ombre et je répands sur vous les grâces de l'amour illimité.

(extrait du Livre des Ombres des pierres levées de Scott Cunningham)

La charge de la Deesse

Ecoutez les mots de la Grande Mère,
Qui fut jadis nommée Isis, Kerridwen, Hécate, Astarté,
Ishtar, Athéna, Rhéa, Diane, Aphrodite, Dana,
Et bien d'autres noms encore...

Chaque fois que vous en ressentirez le besoin,
Une fois par mois, quand la Lune est pleine,
Alors vous vous réunirez dans un endroit secret
Pour adorer Mon esprit,
Moi qui suis Reine des sorcières,
Et à vous J'apprendrai des choses encore inconnues.

Vous serez libres de tout esclavage,
Et comme signe de cette liberté,
Vous célébrerez vos rites vêtus des seuls nuages
Vous chanterez, danserez, festoierez,
Ferez de la musique et aimerez tout et tous en Mon nom,
Car Mienne est l'extase de l'esprit et la joie sur la terre,
Et Ma loi est l'amour de tous les êtres.
Gardez purs vos idéaux, travaillez-y toujours ;
Ne laissez rien vous arrêter ou vous détourner,
Car Mienne est la Coupe du vin de la vie,
Et le chaudron de Cerridwen,
Le Graal de l'immortalité.
Je ne demande pas non plus de sacrifice
Car Je suis la Mère de tous les vivants
Et Mon amour est versé sur la Terre.

Ecoutez les mots de la Déesse des Etoiles
Dont le corps encercle l'univers.
Je suis la beauté de la Terre verte
Et la Lune blanche au milieu des étoiles,
Et le mystère des eaux,
Et le désir du coeur des hommes.
Je suis l'âme de la nature qui donne la vie à l'univers.
De Moi viennent toutes les choses
Et à Moi elles doivent retourner.
Que Mon culte soit dans le coeur qui se réjouit
Car tout acte d'amour et de plaisir est Mon rituel.

Et toi qui penses aller à Ma recherche,
Sache que ta recherche et ton souhait ne se réaliseront pas
A moins que tu ne connaisses le mystère :
Si ce que tu cherches, tu ne le trouves pas en toi,
Tu ne le trouveras pas hors de toi.
Je suis avec toi depuis le début
Et Je suis ce qu'on atteint au bout de tout désir
Repost 0
22 janvier 2010 5 22 /01 /janvier /2010 00:50

 

 L'appel du dieu
Je suis le Roi celeste et resplendissant, qui inonde la terre de chaleur et appelle la semence cachée de la création à se manifester. Je brandis mon épée de lumière pour éclairer la vie de tous les êtres et répands quotidiennement mon or sur la terre, mettant en fuite les puissances des ténèbres.

Je suis le maître des bêtes libres et sauvages. Je cours avec le loug agile et plane avec le faucon sacré qui se détache sur le ciel miroitant. Mon pouvoir émane des fôrets anciennes et des leiux sauvages et les oiseuax du ciel me révèrent en chantant.

Je suis aussi la dernière récolte qui offre ses grains et ses fruits à la faucille du temps afin que tous puissent être nourris. Car il ne saurait y avoir de récolte sans semailles et de printemps sans hiver.

Vénérez en moi le soleil de la création aux mille et un noms, l'esprit du cerf cornu dans la nature, la récolte sans fin. Soyez témoins de ma naisance, de ma mort et de ma résurrection dans le cycle des fêtes annuelles - et sachez que tel et le destin de toute la création.

Je suis l'étincelle de la vie, le soleil radieux, le dispensateur de la paix et du repos et je répands mes grâces pour réchauffer tous les coeurs et fortifier tous les esprits.

(extrait du Livre des Ombres des pierres levées de Scott Cunningham)

La Charge du Dieu Cornu

Ecoutez les paroles du Dieu Père
Qui fut jadis nommé Osiris, Adonis, Zeus, Thor, Pan,
Cernunnos, Herne, Lugh et bien d'autres noms encore...

Ma Loi est Harmonie avec toutes les choses.
Mien est le secret qui ouvre les portes de la vie
Et Mienne la sève de la terre.
J'offre la connaissance de la vie perpétuelle,
Je suis le sacrifié, le père de toute chose
Et Je couvre la terre de Ma protection.

Je suis le Seigneur de la Grande Spirale,
Le grand cerf de l'hiver et le faon du printemps.
Tout vient de Moi car je suis le Consort de la Déesse,
Son opposé mais pas Son opposant.
Je provoque la vie dans la matrice,
Car Je suis la graine qui fertilise.
Je suis la vie qui abonde, le grain qui germe,
Et Je suis la mort, la récolte de l'automne.
Et la renaissance après les ténèbres,
Car Je suis la graine qui germe à nouveau.

Je suis la fertilité, Celui qui répand la vie,
Et le Seigneur de la mort, qui donne à la vie sa valeur.
Je suis le Gardien du portail,
Le Roi de l'Autre Monde, où nul vivant ne peut entrer,
Moi, le Seigneur de la Chasse et le pouvoir de la Lumière,
Le Soleil parmi les nuages et le secret de la Flamme,
J'appelle vos corps à se lever pour venir vers Moi,
Car Je suis la chair de la terre et de ses créatures.

A travers Moi, toute chose doit mourir afin de renaître.
Laissez le désir et la peur, la force et la faiblesse,
La joie et la paix, la crainte et la passion, vous posséder.
Car tout cela fait partie du grand Mystère
Que vous trouverez en vous et en Moi :
Tout commencement a une fin
Et toute fin a un commencement.


Repost 0
22 janvier 2010 5 22 /01 /janvier /2010 00:48
Avant que le temps n'existe
Avant que le temps n'existe, il y avait l'Un, l'Un était tout et tou était l'Un.

Et la vaste étendue qui porte le nom de l'univers était l'Un, omniscient, omniprésent, tout-puissant, éternellement changeant.

Et l'espace entra en mouvement. L' Un modela l'énergie en formes jumelles, égalles mais opposées, tirant et façonnant la Déesse et le Dieu de l'Un.

La Déesse et le Dieu s'étirèrent et remercièrent l'Un, mais ils étaient entourés de ténèbres. A part l'un, ils étaient seuls et isolés. Alors ils transformèrent l'énergie en gaz et les garz en soleils, en lunes et en planètes. Ils parsemèrent l'univers de sphères tournantes, et toutes chose reçut sa forme des mains de la Déesse te du Dieu.

La lumière parut et le ciel fut illuminé par un milliard de soleils. Satisfaits de leur oeuvre, la Déesse et le Dieu se réjouirent, s'aimèrent et ne firent qu'un.

De leur union jaillirent les semences de toute vie et de la race humaine, afin que nous puissions nous incarner sur la terre.

La Déesse prit la lune pour emblème et el Dieu choisit le soleil pour le représenter, afin que les habitants de la terre puissent se souvenir de leur auteurs.

Tous naissent, vivent, meurent et renaissent sous le soleil et la lune; tout vient à passer sous le soleil et l lune, et tout se produit avec la bénédiction de l'Un, ainsi qu'il en était avant que le temps n'existe.

(extrait du Livre des Ombres des pierres levées)
Repost 0
22 janvier 2010 5 22 /01 /janvier /2010 00:29
Bienvenue
Le credo des sorciers

Oyez les paroles des sorciers:
Notre secret caché dans la nuit
Lorsque le chemin était sombre
Nous le révélons en ce jour d'hui.
Devant l'eau et le feu mystérieux
Par la terre et le souffle de l'air
Par la quintessence de l'esprit
Gardez silence, veuillez vous taire
Les renaissances de la nature
Le passage des hivers et printemps
Nous communions avec ce qui vit
Et fêtons dans un cercle hors du temps
Quatre fois l'an viennent les grands sabbats
Et les sorcières dansent avec entrain
Aux premières récoltes, à la Chandeleur
À la fête du mai et la Toussaint.
Quand les jours et les nuits s'égalisent
Quand l'Astre est au zénith ou nadir
Les sabbats mineurs sont convoqués
Et les sorcières vont s'ébaudir
Treize lunes et cycles féminins
Treize sorcières dans un convent
Treize crépuscules pour s'ébattre
Tout cela en un jour et un an
Transmis depuis les âges anciens
Passant entre l'homme et la femme
Passant d'un siècle à un autre
Depuis le commencement des âmes
Quand le cercle magique est tracé
Par le glaive ou l'athamé puissant
Ses frontières traversent deux mondes
Pour cette heure vers les ombres il descend
Ce monde n'a aucun droit de le voir
Et le monde d'en-bas point ne trahis
Les Dieux anciens y sont invoqués
L'oeuvre magique y est accompli
Il y a deux piliers mysiques
Que le seuil du temple avoisinent
Tous deux sont puissances naturelles
Des formes et des forces divines
Sombre et lumineux en succession
Les opposés l'un contre l'autre
Représentent le Dieu et la Déesse
Grâce aux aïeux cette foi est nôtre.
La nuit c'est le cavalier des vents
Le Dieu cornu, seigneur des ombres
Et le jour c'est le roi des forêts
Habitant les clairières et les combes
Elle est jeune ou vieille à sa guise
Sur la barque nuageuse elle vogue
Ronde dame argentée de minuit
Sombre matrone et mystagogue
Le Maître et la Maîtresse de l'Art
Habitent les tréfonds de l'esprit
Immortels et toujours renouvelés
À volonté ils libèrent ou lient
Ainsi, bois le vin des Dieux anciens
Et danse, et aime en leur honneur
Jusqu'au jour où ils te recevront
Dans la paix, à la fin de tes heures
Fait ce que voudras, c'est le défi
Mais à personne ne fait de mal
Voilà le commandement unique
Que les Dieux t'enseignent l'idéal
le credo wiccan en huit mots pieux:
Si nul n'est lésé, fait ce que veux

(Extrait du Book of Shadow de Gerald Gardner)

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de Ambre LaFey
  • Le blog de Ambre LaFey
  • : Wiccane depuis huit ans je vous présente ici mon Art. Sur ce blog vous ne trouverez pas d'extrait de mon Livre des Ombres mais seulement quelques écrits, ma philosophie.
  • Contact