Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
25 mai 2012 5 25 /05 /mai /2012 00:04

 

 

 

Je vous ai déjà parlé du Livre des Ombres dans ma rubrique Les outils magiques en tant tant qu’instrument magique mais hier soir je me suis rendue compte que je ne vous avais jamais parlé du grand classique de Gardner. Si vous êtes intéressé par ce livre, il est très facile de le trouver sur internet ou bien tout simplement dans certaines boutiques spécialisées.

Pour sa petite histoire, notre fondateur a rédigé son propre livre accompagné de Doreen Valiente (qui a écrit Le Credo wiccan, la Rune des sorcières et la Charge de la Déesse) en imitant un style ancien incluant même des conseils pour les sorcières jugées et torturées. Gardner prétendait qu'il n'était pas loisible aux sorcières d'écrire quoi que ce soit jusqu'à une époque récente, pour éviter d'être incriminées. Quand les Livres des Ombres furent permis, les rituels et les charmes devaient être écrits de manière contournée pour empêcher les non-initiés d'en faire usage.

Voici un petit extrait :

" LIBER VMBRARVM 




 

Garde un Liure escrit de ta plume.
Laisse tes freres & soeurs copier ce qu'ils ueulent;
mais iamais ne te separe du Liure, & iamais ne conserue les escrits des aultres,
car si leur escriture estoit reconnue,
ils pourroient estre emmenés & torturés.
A cette cause,
chacun conseruera ses escrits
& les detruira en cas de danger.
Apprend par coeur tout ce que tu peux,
& recris le Liure une fois le danger passé.

Lorsque quelqu'un meurt en laissant son Liure,
tu le détruiras.
S'il estait trouué,
le Liure serait une preuue suffisante contre lui,
& sachant
« qu'il n'est poinct de sorcier isolé »,
ce serait peril pour ses amis.
Ainsi,
detruis tout ce qui est superflu.

Si l'on trouue ton Liure sur toi,
icelle preuue ne suffeist que pour toi seul,
& tu pourrois estre torturé.
Gardes-toi de toute pensée sur le culte;
pretend que tu as eu quelque cauchemar,
qu'un démon t'as forcé à escrire cela sans que tu ne t'en rendes compte.
Pense en toi-mesme:
« ie ne says rien & rien ne me souuiens.
I'ai tout oublié. »
Tache de t'en conuaincre. Si les supplices sont insupportables,
dicts:
« ie confesserai,
car ie ne puis endurer ces tourments.
Que uoulez-uous que ie dise?
Dictes & i'admettrai ».
S'ils tentent de te faire auouer des chimeres,
tel que uoler dans les airs,
conuerser auecques le Diable,
sacrifier des enfants
& manger de la chair humaine,
tu seras liberé des tourments en disant:
« i'ay eu quelque cauchemar,
ie n'estois pas moi-mesme,
i'estois fol. » Tous les magistrats ne sont pas méchants.
Auecques des circonstances attenuantes,
ils pourroient se montrer misericordieux.

Si tu nous as denoncé,
retractes-toi;
dicts que tu as bafouillé soubz la torture,
que tu ignorois ce que tu faisois ou disois.
Si tu es condamné,
ne crains pas.
La Fraternité est puissante.
Ils pourraient t'aider à t'echapper si tu restes inebranlable.
SI TV NOVS TRAHIS,
IL N'Y A AVCVN ESPOIR EN CETTE VIE OV DANS LA PROCHAINE.

Si tu restes inebranlable iusqu'au bucher,
il est certain que des drogues t'aideront.
Elles paruiendront iusqu'à toi & t'engourdiront.
Et si tu trepasses,
qu'est-ce qui t'attends au-dela? L'extase de la Déesse.
Il en ua de mesme pour les outils de trauail;
qu'ils soyent des obiets courants que n'importe qui peut auoir chez soy.
Que les pentacles soyent de cire,
afin qu'ils fondent ou cassent aisément.
N'ays point d'epée,
à moins que ton rang ne t'y autorise,
& ne graue de noms ou de marques sur quoy que ce soit.
Inscris les noms
& les marques à l'encre puis effaces-les sitost que les outils sont consacrés.

Ne iamais se uanter,
ne iamais menacer,
ne iamais souhaiter du mal à qui que ce soyt.
Lorsque l'on iacasse à propos de l'Art,
dicts: « ne me parles pas d'une telle chose,
cela m'effraye.
C'est malchance que d'en parler ".

Source : http://gb.gardner.tripod.com/


Pour une personne non-initié à la tradition Gardnerienne, ce livre peut paraître énygmatique. Il est vrai, que Gardner n’a jamais tout spécifié dans son recueil. Bien que les oraisons et prières soient écrites il n’y a malheureusement aucune description des gestes et des outils magiques qui accompagnent les rituels. Pour les personnes qui veulent en savoir plus, le livre devra être complété par une transmission orale ou bien par d’autres livres comme ceux de Gradner, Valiente, Jet S Farrar etc.

Pour ma part, quand j’ai commencé à le lire, je lisais en même temps le Guerrier Wicca de K. Cuhulain (voir ma rubrique Les Livres) qui m’avait beaucoup aidé et m’avait donné de nombreuses informations utiles à la compréhension de l’ouvrage.

Par exemple,  Cuhulain nous explique que le livre a été mise à jour par Gardner à quatre reprises et que le fondateur aurait élaboré une forme de sorcellerie contemporaine à partir de fragments disparates en empruntant des éléments à Margaret Murray (comme par exemple l’utlisation du terme « vieille religion » ou de certaines notions comme les covens de treize personnes, une religion centrée sur la fertilité...). Il ajoute que Gardner aurait aussi été inspiré par certaines idées de Leland ( exemple : la Sorcellerie aurait survécu à la clandestinité, la nudité rituelle etc. ). Il y aurait aussi une tendance proche de la Magie cérémonielle (et des références aux Clavicules de Salomon) : flagellation symbolique, utilisation symbolique des pentacles, invocation des gardiens des quatre directions du cercle lors de la projection,consécration des outils, emploi de l’athamé...Il y aurait même des emprunts à la franc-maçonnerie (initiation consistant à attaché l’initié, lui bander les yeux, le menacer avec un couteau). Gardner aurait recopié en partie un récit du treizième siècle (dans la partie du Livre des Ombres : " Eko Eko Azarak, Eko Eko Eko Zomelek(...)") tité du Miracle de Théophile de Ruteboeuf. Cuhulain ajoute que la cérémonie du rite de passage du troisième degrés est tirée des écrit de Astrum d’Aleister Crowley.Il y a par ailleurs de nombreuses figures différentes représentant la déité dans son ouvrage : démons hébreux, des déités égyptiennes, Aradia déesse fictive de Leland, divinités romaines, personnages de la mythologie celtique...

Par contre, Gardner aurait ajouté de manière personnelle le baiser quintuple ou la loi du secret et aurait enlevé certains cultes païens (comme le sacrifice animal ou humain).

De plus, ce livre de Cuhulain est une vraie mine d’informations pour les français wiccans car il y a de nombreuses explications sur les gestes de certains rituels notamment sur l’initiation, sur l’acte de la flagellation, sur la mesure de l’initié par des cordes...

J’admets que  le Guerrier Wicca  explique encore plus de choses sur le Book of Shadows de Gardner mais je ne vais pas citer ici tout le livre car ce serait vraiment trop long (et puis j'enlèverais tous éléments de surprise aux personnes qui veulent le lire!).

 


 

En conclusion, on peut voir comment Le Livre des Ombres de notre fondateur est passionnant et rempli de références. Je pense sincèrement que si nous voulons bien connaître la wicca et ses origines, ce classique doit absolumment être dans notre bibliothèque.


Bonne lecture !


 

 

Repost 0
10 avril 2012 2 10 /04 /avril /2012 00:33

 

grimoire-de-lapprenti-sorcierQuand on voit ce livre dans les étagères d’une libraire, on est tout de suite attiré par lui. Il faut admettre qu’il incite à la lecture grâce à sa calligraphie recherchée et à ses intéressantes gravures. Le manuscrit dégage une atmosphère mystérieuse. La première impression est donc vraiment réussie car on pense tout de suite à un grimoire de magie ancien transmis de génération en génération.


Et puis, quand on commence à le feuilleter, il y a un premier choc : l’auteur évoque dès les premières lignes Harry Potter et le Seigneur des Anneaux, il parle de tours de magie à faire pour épater la galerie et puis évidemment il y a des citations de La Guerre des Étoiles!


Vous l’avez bien compris, les premières pages sont surprenantes et quelque peu déroutantes. Alors là, on a deux choix : on repose le livre ou bien on continue à aller plus loin. Pour ma part, j’ai décidé d’aller au-delà de cette première impression car j’avais pu remarquer que les écrivains qui avaient participé au recueil  étaient reconnus dans le monde de la magie –notamment Buckland pour ne citer que lui- et il fallait par conséquent témoigner un peu de respect aux auteurs et donner une chance au grimoire.


Je pense que si l’ouvrage est si peu conventionnel et raconte des choses jamais lues auparavant c’est parce qu’il a été écrit essentiellement par des américains pour un public jeune. Ils ont donc sûrement voulu le vendre d’une façon différente et expliquer la Wicca d’une nouvelle manière afin de faire mieux passer le message. Il y a donc ici un côté marketing qui ne me plaît pas du tout car la religion païenne est avant tout une voie spirituelle et non commerciale. Il y aussi un point qui m’a énormément dérangé c’est que  le terme wicca et que le nom du fondateur Gardner sont très peu utilisés ce qui est dommage pour bien comprendre tous les concepts. Il y a par ailleurs très peu de références au divin.


De plus, j'ai envie de dire qu'on est face à une magie hollywoodienne quand on lit ce livre car les informations sont très axées sur la magie, sur le pouvoir et sur les dons « surnaturels ». La spiritualité est vraiment reliée au deuxième plan ce qui n’est vraiment pas normal à mon avis.

Rien à voir donc avec les livres d’antan et les symboles cachés dans les textes comme beaucoup de païens ont pu connaître pour apprendre la Magie.


Mais bon, ce livre a tout de même de bonnes choses. On peut retenir de très beaux passages sur la magie et la vision des païens sur ce monde. Il y a par ailleurs beaucoup de définitions et beaucoup d’explications en tous genres. Pour un débutant, il est donc très complet car il aborde succinctement beaucoup de sujets importants. Il est vrai que beaucoup de thèmes différents y sont traités ce qui est un avantage pour les personnes qui ne connaissent pas la magie et qui veulent apprendre beaucoup de choses.


En conclusion, je conseille tout de même ce livre aux personnes qui veulent connaître notre monde païen en insistant bien sur le fait que la wicca et la magie en général n’ont rien à voir avec les films et les livres du moment. Je préfère le préciser car un débutant pourra vite être influencé par ces propos et mal comprendre les principes de la magie qui est avant tout une philosophie (ou une religion pour certain) et une voie spirituelle qui vénère la nature et le divin.

Il faut donc essayer de passer outre le côté hollywoodien du grimoire pour pouvoir avoir des notions dans nombreux de domaines différents dans la magie et pour pouvoir retenir énormément d’informations diverses sur le monde ésotérique.

 

Repost 0
19 janvier 2012 4 19 /01 /janvier /2012 22:35

Je sais que ça va faire bientôt un mois que nous avons fêté Yule et que je n'ai même pas eu le temps de revenir sur ce sabbat.

 

J'ai passé d'agréables moments pendant cette fête (et pendant toute cette période en fait) et on m'a offert pour l'occasion un livre que j'avais très envie de lire: Le grimoire de l'Apprenti Sorcier d'Oberon Zell-Ravenheart.

 

Je le voulais depuis bien longtemps, non pas parce que je veux apprendre les bases de la wicca (car je pense bien les connaître depuis toutes ces années d'apprentissage !), mais car cet ouvrage a fait polémique !

 

Après avoir feuilleté les premières pages j'ai vite compris pourquoi mais je vais le lire en entier avant de donner mon opinion personnelle sur mon blog.

 

Si quelqu'un l'a lu, je l'invite à m'écrire ou à m'envoyer un commentaire pour partager ses opinions et moi, de mon côté, je vais faire le plus vite possible pour le terminer et en faire une analyse personnelle.

 

9782848950396.jpg

 

Repost 0
14 septembre 2011 3 14 /09 /septembre /2011 20:26

Avant tout, ce livre est dirigé aux débutants qui n’ont pas accès à l’enseignement magique. Il est à vrai dire très complet et je pense qu’il constitue une bonne base. Malheureusement, il n’existe toujours pas de traduction française pour cet ouvrage, c’est pourquoi je vous mets ici un résumé.

Pour les wiccans qui connaissent déjà bien cette religion, ce livre peut être intéressant pour vous aussi car il explique beaucoup de choses sur la Seax Wicca qui est une tradition qui diffère sur de nombreux points à la wicca européenne et nous montre comment la wicca est perçue aux USA. A mon avis, la Seax Wicca de Buckland est une belle tradition qui peut être pratiquée en solitaire comme dans un coven et elle se rapproche sur beaucoup de points à la tradition de Gardner (même s’il y a aussi de nombreuses divergences). Un seul point négatif à mon sens, je pense que ce recueil ne se centre pas assez sur la divinité. J’ajoute aussi que certaines parties du livre peuvent choquer les lecteurs (nudité, pratique sexuelle pendant les rituels, berceau du sorcier…).

Le livre comporte 15 leçons très bien détaillées et remplies d’informations importantes (et quelques fois difficiles à trouver dans d’autres livres).

 BucklandsCompleteBookOfWitchcraft.jpg

Leçon 1 : histoire de la sorcellerie et introduction à la magie

 

En premier lieu, Raymond Buckland nous fait une petite introduction à l’histoire de la sorcellerie depuis la nuit des temps et prend comme référence les travaux de Margaret Murray (même s’il n’est pas d’accord avec elle sur tous les points). Il commence par parler de la préhistoire et nous raconte qu’à cette époque, la vie de l’homme tournait autour de la chasse et c’est pourquoi il croyait en un dieu cornu qui symbolisait cet évennement. Des rites étaient mis alors en place qui s’apparentait à de la « magie sympathique » afin de demander au Chasseur Cornu de les aider pour traquer le gibier afin de pouvoir se nourrir, s’habiller et s’armer. Buckland évoque aussi le rôle de la Déesse qui est apparue plus ou moins à la même époque et qui représentait la. Fertilité et par conséquent la survie de la race. Encore aujourd’hui, nous pouvons trouver des œuvres d’arts de l’époque qui prouvent ses faits tels que des peintures sur les murs de certaines grottes qui représentent  la chasse et des statues appelées « venus » qui symbolisent la déesse féconde.

Par la suite, l’auteur du livre nous raconte que dans toute l’Europe, on a pu voir pendant cette époque une croyance commune : en effet, presque toutes les communautés croyaient en une déesse féconde et en un dieu cornu. Petit à petit le Dieu de la chasse s’est converti aussi en un Dieu qui représentait la Nature et la mort. Quant à la Déesse de la fertilité, elle a évolué et a représenté progressivement la régénération.

L’écrivain évoque aussi quelques coutumes intéressantes et nous dit que durant tous les rites –fécondité, chasse, besoins quotidiens- il y a avait des prêtres, appelés wicca, considéré comme des sages qui avaient des connaissances dans plusieurs domaines : la magie, les rituels, la divination ou encore l’utilisation des herbes… C’étaient donc des mages mais ils avaient d’autres fonctions tout aussi importantes : ils étaient  avocats, médecins ou prêtes et les rois comme le reste du peuple les consultaient.

D’autres points que je pense importants de souligner, c’est que Buckland affirme que  la Vieille Religion a prédominé les premiers milles ans du christianisme et que par conséquent elle n’est pas morte du jour au lendemain comme certaines personnes peuvent le prétendre et que beaucoup de preuves peuvent l’attester. Par exemple, le Pape Grégoire a essayé de convertir en masse les païens détruisant les temples de la Vieille Religion mais les artisans qui était encore rattachés au paganisme mettaient des figures de leur propre religion pouvant ainsi continuer a croire en leurs divinités tout en assistant aux messes chrétiennes dans les églises. Il est important d’ajouter que beaucoup de concepts païens ont été repris dans la religion chrétienne comme par exemple la naissance de jésus ou la notion de la trinité pour pouvoir ainsi avoir plus de popularité au près des païens et les convertir plus facilement. De plus, Buckland nous informe que les chrétiens ont converti le Chasseur Cornu en diable afin de mettre en relation les païens avec des adorateurs des démons afin d’éliminer plus facilement le paganisme. Quand les chrétiens ont commencé à prendre réellement du pouvoir, seuls les paysans qui vivaient loin des villes continuaient à croire en la Vieille Religion. C’est pourquoi le mot païen vient du latin pagani qui a une relation directe avec la campagne et on désignait ainsi les gens qui n’étaient pas chrétiens (ce terme n’avait pas une connotation aussi péjorative que maintenant). Les paysans de l’époque encore païens réalisaient des rites en l’honneur de la fertilité ou pour avoir plus de moissons mais les chrétiens affirmaient qu’ils faisaient tout cela pour rendre les femmes stériles ou pour pourrir le grain (afin de discréditer cette religion). De plus, certains rites de l’époque ont donné lieu aux légendes d’aujourd’hui que nous avons sur les sorciers. Par exemple, le rite de fertilité se faisait sous la lune et les sorciers montaient à califourchon sur des balais en l’honneur de ce rituel. Les chrétiens déformèrent ces rites pour dire qu’ils volaient dans le ciel.

Plus loin, dans le livre, on nous parle des tortures infligées sur les païens et on nous explique les conséquences négatives et la mort de nombreux innocents. Après tant de massacres et de persécutions, la Vieille Religion s’est faite oublié durant de nombreux siècles afin de vivre dans la clandestinité.

 

Ce n’est que dans les années 50 avec la disparition de la crainte de se faire persécuter que Gardner a défendu l’Art et a été un des premiers à dire ouvertement qu’il était sorcier. C’est grâce à lui que la wicca a eu une expansion croissante et rapide dans le reste du monde car il a toujours voulu faire connaitre et enseigner la magie.

 

Buckland  parle ensuite de lui et affirme qu’il a été le premier sorcier aux Etats Unis a avoir parlé ouvertement de la magie et dire qu’il était sorcier. Cet homme a fait connaitre la magie là-bas. Il ajoute que la wicca a plusieurs branches (saxonne, alexandrienne, gardnerienne etc…) avec des lois et des croyances différentes et qu’au jour d’aujourd’hui la wicca est reconnue comme une religion officielle aux USA.

 

On nous montre par la suite que la wicca a des concepts biens différents de ceux proclamés par les chrétiens  (tristesse, péchés, joie seulement après la mort…).  Et qu’elle croit en un lien fort avec la Nature. Même dans notre époque où la technologie prône, le wiccan continue à voir la Nature comme partie intégrante de sa vie.

On souligne par la suite l’importance de la nature, de la vie des plantes et insiste sur le fait de  ne pas faire du mal à autrui : « fais ce que tu veux tant que tu ne blesses personne ».

 

Il y a ensuite un aparté sur le Conseil des sorciers américains qui proposa un texte de lois pour la wicca en 1974.  Buckland les décrit un par un mais je mettrai ici que les points les plus importants . On nous propose : l’harmonie et le respect de la nature, la reconnaissance d’un pouvoir plus grand que la race humaine, la reconnaissance d’un pouvoir universelle qui repose sur la bipolarité féminine et masculine, la reconnaissance du sexe comme étant quelque chose de positif, la reconnaissance d’une autre dimension, d’un monde spirituel, la suppression de la hiérarchie autoritaire, la demande du respect d’autrui, il n’ y a pas de croyance du diable ou du démon, pas le droit de faire du mal à autrui etc…

 g4h0xtrp.jpg

La leçon 2 : la divinité et la réincarnation.

Buckland insiste dans cette partie sur la croyance d’une existence d’une divinité car c’est selon lui, une partie essentielle de notre la religion. De plus, durant l’histoire de l’humanité, nous avons pu voir comment le Chasseur Cornu et la Déesse de la Fertilité ont adopté de nombreux noms, de nombreux visages et de nombreuses fonctions. Il va même jusqu’à dire, que la déité a souvent été représentée par la dualité (le masculin et le féminin) et que le christianisme fait de même avec la Vierge Marie et Jesus.

Par la suite, l’auteur parle des trois aspects de la Déesse et ajoute que dans de nombreuses traditions attribuées à la wicca il existe de nombreux dieux (par exemple, chez Gardner, chaque rang possède ses propres Dieux).

A la fin de cette leçon, il évoque un point crucial que beaucoup de sorciers oublient : on critique souvent le christianisme qui rejette la partie féminine de la divinité mais dans la wicca il se passe le cas contraire, la majorité des païens donnent beaucoup trop d’importance à la Déesse et laisse de côté le Dieu. Cette manière de penser est  une grave erreur car il ne faut pas rompre ni l’équilibre ni la bipolarité . Il ajoute un paragraphe sur la divinité de la Seax Wicca et nous parle de Woden et Freya qui représentent les dieux de cette religion.

 

La réincarnation existe chez les hindous et les bouddhistes et même dans les premières années de vie du christianisme. Selon l’auteur nous sommes sur cette terre pour apprendre certaines choses de la vie et quand nous les avons appris nous mourrons pour commencer une nouvelle étape dans une autre vie. La Seax Wicca explique que chaque chose vivante à une âme et un humain sera toujours dans une vie future un humain et un chien restera un chien. Par la suite, l’auteur nous parle de la loi du karma, la loi du triple retour puis des théories sur toutes les vies (lils pensent que les âmes continuent à rester près des gens qu’ils ont aimé dans les vies futures). Je pense que ce dernier point peut être largement discuté et que beaucoup de wiccans ne seront pas d’accord sur de nombreuses parties qui se réfèrent à la réincarnation.

 

L’auteur nous enseigne que le temple peut être partout : en pleine nature, dans une maison, dans une pièce entière ou une partie d’une pièce et nous dit que tout dépend des possibilités que nous avons. Il nous donne par la suite la description de l’autel idéal de la Seax Wicca. Selon lui, il faut savoir les points cardinaux de la pièce. L’autel doit être au centre de la pièce regardant vers l’ouest.  Les bougies et les statues représentant le divin peuvent rester sur l’autel. Un cercle doit être tracé autour de l’autel. Il faut par ailleurs une armoire pour ranger ses affaires magiques et avoir plus d’espace du côté est afin de pouvoir rentrer er sortir facilement. Par la suite il nous explique comment purifier l’endroit et nous donne un plan de l’autel. Si le temple est dans un coin de la chambre il faut qu’il soit impérativement vers l’est selon les préceptes de Buckland. Il ajoute qu’il a une préférence pour les autels ronds puis nous décrit les instruments magiques les plus importants (les coupes, le calice, les statues, les bougies et l’encens).

 

Puis vient une petite introduction à la magie. On nous explique l’importance de l’heure dans la magie ainsi que l’importance de la lune et de ses phases lunaires. Il nous donne ses significations et ses caractéristiques. Il y a aussi un paragraphe sur le sentiment et le pouvoir de la volonté pendant un rituel. De plus, dans la Seax Wicca la purification du corps est pris au sérieux : le magicien devra prendre un bain rituel avec du sel marin avant chaque rituel mais il devra aussi ne pas consommer ni d’alcool ni de nicotine et ne devra pas avoir de rapport sexuel 24h avant un acte magique. Comme dans chaque tradition wiccane les plus connues il précise qu’un wiccan ne doit jamais faire du mal autour de lui et doit penser aux conséquences de ses actes magiques.

 

autel.jpgLeçon 3 : les outils magiques, les vêtements et le nom magique.

 

Il nous explique que les outils magiques sont différents d’une tradition à l’autre. Par exemple, chez Gardner ils sont 8 : l’ athamé, l’épée, la baguette, le fouet, le bolline et le pentacle mais dans la Seax Wicca, ils ne sont que trois : le couteau l’épée et la lance. Les outils doivent évidemment être purifiés et consacrés. Les instruments magiques sont souvent fabriqués par le sorcier lui-même.

Il parle ensuite du couteau, souvent appelé athamé et nommé seax dans la tradition de Buckland. Il est fait de fer ou d’acier et il est à double tranchant. Il explique dans son livre comment faire soi-même un athamé. Mais il ajoute que si nous sommes incapables d’en faire un nous pouvons évidemment l’acheter.

L’épée peut être selon l’auteur remplacé par l’athamé. Il nous donne ensuite beaucoup de détails sur les autres intruments comme la baguette, le boline ou la cloche cérémonielle. 

Il évoque ensuite la nudité rituelle, et nous dit que le choix est nôtre. Il explique aussi comment faire une tunique magique.

Il parle des bijoux, chez Gardner par exemple le  port de bijoux est différent selon le rang et le degré : tous les degrés portent un collier mais la Grande Prêtresse porte une jarretière et un diadème en argent où il y a inscrit dessus le quart de lune. Nous avons le choix d’en porter ou non selon la tradition et la voie choisie.

Il nous donne dans son livre l’alphabet runique de la Seax Wicca et nous explique comment l’utiliser. Nous pouvons aussi retrouver dans cet ouvrage d’autres écritures magiques.

Il évoque l’importance du nom magique et nous dit comment en trouver un (grâce à la numérologie ou à l’usage de noms de personnages célèbres…). Il insiste surtout sur la numérotation qui est pour lui le meilleur moyen car ainsi le prénom est en relation directe avec la date de naissance et par conséquent en phase et en vibration avec la personne.

 

Leçon 4  Comment commencergaladriel.jpg

 

Rituels de transition

 

C’est la transition d’une ancienne vie à une nouvelle. L’initiation comporte une séparation, une purification, une  mort symbolique et enfin une renaissance.

Il parle des initiations dans des Cercles Magiques, les différentes possibilités d’une tradition à l’autre et nous explique comment s’auto-initier si on ne trouve pas de Cercle près de chez nous. Beaucoup de branches comme Gardner ne sont pas d’accord avec la dernière option mais c’est à nous de choisir.

 

Cercle magique

 

Bucklanc affirme que ce concept existe depuis très longtemps (rome, babylone…) et qu’on l’utilisait pour se protéger des énergies négatives. Dans la Magie Cérémonielle, tracer le Cercle demande de nombreux calculs pour qu’il soit parfait et puisse fonctionner mais dans la wicca ce n’est pas comme ça. Il doit juste mesurer 9 pieds de diamètre pour un coven et 5 pour un solitaire et doit être dessiné dans le sens horaire deosile commençant et en finissant à l’est et sera marqué avec une corde blanche ou une craie (s’il est temporaire ou à l’extérieur et à la penture blanche s’il est constant). Il sera ouvert et fermé par le prête avec l’épée et aura une bougie blanche à chaque point cardinal du cercle.

L’auteur nous décrit par la suite l’auto consécration et nous explique comment se passe l’initiation dans un cercle chez la Seax Wicca. Il faut ajouter que le rituel ressemble beaucoup à celui de Gardner, on utilise un bandeau pour bander les yeux, la personne est attachée avec des cordes, de plus les parties intimes sont mises en évidence durant un moment et il est préférable que la personne soit nue.

 

Auteltriquetta.jpgLeçon 5 : cercle et rituels

 

Il commence la leçon par une description des covens, le Cercle doit comporter 12 voire 13 personnes. Il insiste sur l’importance de la compatibilité entre les membres du coven car ces personnes feront partie d’une grande famille par la suite.

 

Il raconte comment fonctionne la hiérarchie et la fonction des prêtres dans la Seax Wicca. Les prêtes  sont des femmes et des hommes. Il y a un vote démocratique chaque année et si un prête est voté deux fois, il sera nommé Haut Prêtre. Les degrés peuvent poser des problèmes car ils entraînent souvent un abus de pouvoir. Par ailleurs, la fonction du prêtre est différente à celle du christianisme, c’est avant tout un guide spirituel et non un chef. Par conséquent, tout le monde est égal au sein du cercle

 

Buckland s’exprime par la suite sur le Livre des Ombres. La wicca était au départ une tradition orale (à cause des persécutions) et durant de nombreux siècles rien avait été écrit sur la magie. Le mot ombre se référait aux réunions secrètes des sorciers et chaque cercle possédait son grimoire qui était caché par le prêtre afin de protéger les sorciers et l’Art. De nos jours, tout le monde en a un. Buckland nous  enseigne sa fonction et ses caractéristiques.

Par la suite, l’auteur nous apprend comment fonctionne la consécration des objets et nous décrit son rituel. Un point que je trouve intéressant, c’est qu’il affirme que le propriétaire de l’athamé doit le porter sur lui 24h et l’avoir trois nuits de suite sous l’oreiller après sa consécration.

Enfin, il nous montre comment former un cercle magique dans un coven.

 

Leçon 6 : sabbats et esbatscascade-de-lune.jpg

 

Cette leçon se centre sur les sabbats et les esbats.  Il nous expose son point de vue sur les sabbats majeurs et mineurs et nous donne une explication sommaire du sabbat et de l’esbat.

Le rituel d’un esbat normal de la Pleine lune et de la Nouvelle lune et des sabbats majeurs nous est ensuite détaillé pour un coven.

Pour les sabbats, l’auteur insiste sur l’importance du chant, de la danse et du banquet.

 

Leçon 7 : la méditation et les rêvesastral1024.jpg

 

Il nous éclaircit sur la méditation  qui est un flux énergétique qui ouvre les chakras. Selon lui, ce processus peut changer notre vie. C’est un acte spirituel, curatif et reposant. Il nous. Explique comment méditer à l’aide de schéma à l’appuie, il nous informe sur la conscience, le subconscient et l’inconscient. Il insiste sur le troisième œil et la posture à avoir (la position du lotus est à utiliser seulement pour ceux qui savent le faire.) Le plus important est que la colonne vertébrale soit bien droite. Il nous parle du lieu le plus adapté, la tranquillité de l’esprit etc... Il nous montre une méthode afin de bien y arriver  mais personnellement, je pense que chaque personne est différente et j’arrive à de très bons résultats sans forcément faire pareil que Buckland. Je conseille par ailleurs quelques séances de reiki pour apprendre à bien diriger son énergie.

L’écrivain nous expose aussi sont point de vue sur les rêves. Il nous explique sa puissance et sa signification. Il nous montre comment comprendre et interpréter nos songes et ses symboles qui sont la langue de l’inconscient. De plus, c’est selon lui un symbolisme personnel et universel : même si les symboles sont universelles chaque personne est différente, donc l’interprétation sera distincte d’une personne à l’autre. Une liste des symboles principaux est par la suite écrite dans le livre.

A la fin de cette leçon, quatre autres sabbats sont décrits pour les covens.

 

beltane.jpgLeçons 8 : rituels de passages

 

Cette leçon nous parle du mariage, du baptême, de la mort et de la séparation. Il y a une description détaillée:

-du rite de « handfasting » « union des mains » : dans la Seax Wicca les magiciens doivent être nues pendant le rituel et les bagues sont en or ou en argent avec les noms magiques gravés dessus

-du rite de « la séparation des mains »

-du baptême (qui n’en est pas vraiment un) qui est une petite cérémonie (ce ne sont pas forcément des enfants)

-de l’initiation 

-de la cérémonie d’une naissance

- de la cérémonie d’un décès qui est fait en général dans la joie

 

Il y a ensuite un cours sur la canalisation de l’énergie qui peut être :

- physique: information reçu par un objet physique (comme la lecture dans les feuilles de thé, la cartomancie etc.)

- mental : information reçu par un certain niveau de conscience (clairvoyance, télépathie)

Nous rencontrons par la suite de nombreuses explications pour pouvoir ouvrir et débloquer le canal, pour savoir interpréter les signes reçus. Le pendule est un bon moyen pour nous aider. Mais il existe d’autres méthodes telles que le « berceau du sorcier » qui ouvre les canaux. Le sorcier est attaché grâce à une camisole de force, il y a aussi une capuche qui bloque la vision . Grâce à ce système les sens sont en éveil. Le sorcier est suspendu au plafond, il n’y a aucun contact avec le sol, la tête est attachée, la colonne vertébrale est droite. Ce système est recommandé pour faire des voyages astraux

 

Leçon 9  la divinationimage_086.jpg

 

Il y a une grande description sur le tarot, la boule de cristal, le miroir, les sept baguettes magiques, la chiromancie, les feuilles de thé, la numérologie, l’astrologie et enfin le feu.

 

Leçon 10 : les herbes magiques

 

Nous explique l’usage des herbes qui est utilisée depuis la nuit des temps pour la guérison .

On nous explique : comment utiliser les herbes, comment en faire des boissons, des pommades, des sirops, les infusions. ..

On nous donne les caractéristiques des herbes les plus connues. 

 

Leçon 11 : la magie

 

La sorcellerie est avant tout une religion il y a donc une vénération du dieu et de la déesse. La magie occupe par conséquent une seconde place. Par ailleurs, le mage  pratique la magie qui est une discipline sans pratiquer la sorcellerie (pas de croyance).  Buckland nous expose les différentes sortes de magie et nous dit que la magie cérémonielle est une des plus dangereuses et que par contre, d’autres formes de magie sont pratiquement inoffensives

 

Il expose son point de vue sur l’importance du corps physique : il faut manger sainement et équilibré. Dans la seax wicca le pain, le miel et l’eau doivent être les seuls éléments assimilés par l’organisme durant les 24h avant les rituels. Le sexe, l’alcool ou la nicotine est à éviter. Le pain purificatoire est important.

Il nous parle par la suite

-du cercle magique

- du cône de pouvoir

-de la danse et du chant

-du sentiment

 

On nous informe sur l’accumulation et la libération du pouvoir et sur l’heure propice d’un acte magique. On nous offre des rituels sur la magie des cordes, la magie des bougies, la magie de l’amour (utilisation des poupées magiques), la magie sexuelle ( la plus normale et la plus naturelle pour générer le pouvoir magique grâce aux organes sexuels. Peut se faire en couple, seul, dans une pièce sans personne ou dans le cercle avec tous les frères wiccans. Tout dépend de nos envies et de nos besoins), l’enchantement du le silence ( pour obliger une personne à garder un secret), la protection etc.…

 

Il y a des informations capitales sur :

-Le pouvoir intérieur : certaines personnes ont des pouvoirs psychiques mais tout le monde a des pouvoirs en nous il faut juste savoir s’ouvrir à eux. Le corps a des pouvoirs magiques.

- les sortilèges et enchantements : Il est toujours préférable de pratiquer la magie soi-même que de recourir à quelqu’un car on libère ainsi plus d’émotions.

 

Leçon 12 : le pouvoir de la parole écrite GRI12287.jpg

 

L’auteur justifie la puissance de l’écriture magique afin de pouvoir protéger son travail mais aussi pour focaliser sur le texte plus d’énergie magique.

On nous explique :

-les runes  qui n’ont jamais été une écriture courante. Elles sont utilisées seulement pour des rituels ou pour la divination. Elles ont un pourvoir magique important.Il y a trois classes : l’allemandes, la scandinave et la saxophone.

-l’ alphabet magique

-le hiéroglyphe

-les alphabets de la magie cérémonielle

 

Il y a aussi une partie qui est consacré aux talismans et aux amulettes. Le talisman est fait par homme (il y a une très grande explication bien détaillée pour savoir comment en fabriquer) et  l’amulette  est naturelle (une pierre par exemple).

 

Il y a par ailleurs des partitions pour les chants magiques, des chorégraphies pour les danses, des instructions pour les jeux de sabbats et de nombreuses recettes pour faire du vin, de la bière ou du pain.

 

Leçon 13 : l’aura magique et la guérison

 

-l’aura magique : définition et information pour pouvoir la distinguer

 -la guérison : de nombreux rituels de tout types sont mis à disposition

 

Leçon 14 : informations pratiques

 

Cette leçon est remplie d’informations pratiques : comment fonctionne un coven, ses règles, les abus, accessoires pour les habits de cérémonie, comment dire aux autres qu’on est wiccan, comment se faire accepter etc…

 

Leçon 15 les sorciers solitaires :

 

Il y a une description pour les rituels qui sont adapté aux sorciers solitaires, on nous donne des explications des avantages et des inconvénients… Bucland insiste bien sur le fait que les païens solitaires  sont de vrais sorciers et qu’il ne faut laisser personne nous dire le contraire.

 

J'espère que mon résumé vous aura plu et qu'il vous aidra sur le chemin merveilleux qu'est la wicca

 

)o(blessed be)o(

Repost 0
26 mai 2011 4 26 /05 /mai /2011 22:43

Voici ma prochaine lecture:
 
Raymond Buckland
 
Je pense que la plupart d'entre vous doivent connaitre cet écrivain car c'est le fondateur de la Seax Wica. Il est assez célèbre dans le monde de la wicca.

 

En effet, c'est grâce à lui si cette religion est si connue aux Etats-Unis car il l'a diffusée massivement et a contribué à la rendre offcielle . Il a écrit de nombreux livres ésotériques, à participer à beaucoup de rassemblements païens et il a même fait des apparitions à la télévision !


Buckland a été initié à la wicca de Gardner pour ensuite fonder sa propre branche qui ne respecte pas la loi du secret et accepte la pratique solitaire.


Dès que j'aurai lu ce livre (c'est-à-dire durant l'été) j'en ferai un petit résumé sur ce blog car malheureusement on ne trouve pas ce livre en français.

 

Si vous avez déjà lu cet oeuvre, n'hésitez pas à me donner votre opinion !


Repost 0
13 avril 2011 3 13 /04 /avril /2011 22:23

 

wwbksmag015.jpgJe viens enfin de terminer ma lecture du livre de Cunningham, Earth Power, et comme promis, je vous mets ici le résumé que je viens de faire. J’espère que ça va pouvoir vous aider car il est pratiquement impossible de trouver quelque chose sur cette œuvre littéraire qui est pourtant très intéressante.

 

Cunningham nous parle ici du pouvoir de la Terre et par conséquent, de la magie naturelle. Il met aussi un point d’honneur sur l’importance des symboles en nous mettant des exemples insignifiants qui peuvent pourtant opérer de nombreux changements sur nos vies. Par exemple, dessiner sur le sable un symbole magique qui sera effacé par les vagues peut libérer un pouvoir dans l’univers. Il ajoute que la magie n’est pas surnaturelle comme on pourrait le penser et raconte que la nature permet la magie et que ce n’est point l’œuvre de Satan, des anges déchus ou des démons comme peut l’affirmer la religion chrétienne.

Pour Cunningham, la magie n’a pas de mystère, elle est partout, autours de nous et dans la nature (fleurs qui éclot, bruit du vent…).

Il dit aussi que l’homme doit se connecter à la Terre, chose que l’humanité est en train d’oublier, et parle de l’importance de  la magie positive qui peut changer un homme, la terre et par conséquent l’univers.

Il nous raconte que le magicien n’a pas besoin d’instruments coûteux achetés en boutique mais  qu’il peut les trouver partout grâce à la nature (eau des rivières, grains de sables, herbes magiques…). Quelques bougies, des cordes ou un miroir peuvent s’ajouter à ses produits naturels pour conduire le païen sur son chemin vers la magie. La magie est par conséquent quelque chose de simple et elle n’est pas compliquée ou cérémonielle comme certaines religions l’affirment.

Par ailleurs, il pense que nous pouvons tous aider les autres grâce à la magie et par la même occasion nous aider nous-mêmes à la seule condition que ces changements doivent être positifs.

Par la suite, nous pouvons rencontrer certaines explications sur la force des symboles qui sont autours de nous et qui peuvent nous guider dans nos questions personnelles grâce à notre analyse et à notre intuition.

Il évoque aussi l’imagination et la visualisation. L’imagination aide à la visualisation durant un acte magique qui pourra se faire par exemple devant un verre d’eau, dans un chaudron ou encore dans les flammes d’un feu. Il nous parle aussi de l’importance de la concentration, de la relation entre le pouvoir et les émotions et de l’importance des quatre éléments magiques.

 

 

Il y a ensuite de grande description sur les éléments et sur la magie qui en découle.

 

Il nous enseigne et nous décrit :

 

La magie de la terre : description de différents rituels (afin d’aider un malade ou nous soigner, pour éviter d’avoir des problèmes, bouteilles protectrices à base de terre   )

 

 La magie de l’aire : définition des quatre vents et leur invocation. Description de la magie des quatre vents (pour prendre une décision, prendre contact avec un ami absent, vaincre la peur...)

 

La magie du feu : Description de certains rituels : purification, enchantement et protection, travaux de divination, guérison…

 

La magie de l’eau  contempler l’eau pour des travaux de voyance, la magie des puits et des sources, des étangs, des ruisseaux, les lacs sacrés…

 

La magie des pierres. Il insiste sur le fait que nous n’avons pas besoin d’acheter des pierres coûteuse mais que les pierres, les petits cailloux du jardins, les galets des plages ont des pouvoirs énormes. Il nous enseigne la méditation sur les roches et nous donne quelques rituels grâce à l’utilisation des  pierres magiques.

 

La magie des arbres : l’auteur insiste sur l’importance des forêts et de la puissance des arbres. Il ajoute que nous pouvons communiquer avec eux et qu’ils peuvent nous aider pour toutes sortes de magie. Il ne faut pas faire de mal aux arbres, ou planter des clous dans les trous comme certains magiciens font pour recevoir de la magie d’eux mais les respecter. Il y a aussi des descriptions de différents rituels avec les arbres et une classification des arbres, leurs pouvoirs et leurs caractéristiques.

 

La magie des images : C’est pour lui un des moyens les plus utilisés dans l’histoire de la magie. Ici, nous ne trouverons que la description de la magie des images en fonction de la magie positive. Il y a des descriptions de différents rituels : enlever de mauvaises habitudes, maigrir, la magie de la pomme, de l’amour…

 

La magie des nœuds : est une magie qui est selon lui passée à la trappe mais qui a encore énormément de pouvoir. Se fait avec des cordes de couleurs différentes. Tresser est une action magique.

 

Il y a aussi des descriptions sur la magie des bougies, de la cire, des miroirs, de la pluie, des orages et du brouillard et enfin des mers.

 

J’espère que le résumé vous a aidé un peu !

Bonne lecture à tous !!

Repost 0
1 mars 2011 2 01 /03 /mars /2011 18:05
Earth Power de Scott Cunningham
Bonjour mes amis,
 
Je viens de faire l'acquisition d'un nouveau livre qui est Earth Power de Scott Cunningham (en français: Le Pouvoir de la Terre).
 
Par contre, je ne l'ai pas trouvé en français ni sur internet en version pdf, ni  dans une librairie ésotérique.
 
Dès que je l'aurais lu, j'en ferai un petit résumé.
 
)o(blessed be)o(
Repost 0
11 octobre 2010 1 11 /10 /octobre /2010 12:42

La religion sans dogmes

Encore un livre que je conseille à tous: "La religion sans dogmes" de Fred Lamond.

Il est à la base écrit en anglais mais l'auteur a fait l'effort de le traduire lui-même en français ce qui donne, à mon sens, encore plus de valeur à ce manuscrit.

C'est un ouvrage très bien écrit, très bien pensé, qui explique notre philosophie d'une façon très personnelle.

Je ne pense pas qu'un novice puisse le comprendre à tous les niveaux, mais par contre, si vous avez déjà quelques bases, et que vous avez envie d'en savoir plus sur la wicca d'une manière plus spirituelle, n'attendez pas et achetez-le vite :)

Si vous voulez feuilleter l'introduction du bouquin, allez sur amazon, il vous proposera de lire les trois premières pages du livre pour pouvoir ainsi vous aidez à vous en faire une idée.

Pour ma part, c'est un livre qui m'a beaucoup touché et j'espère qu'il vous donnera la même impression.

Bonne lecture à tous !!
Repost 0
11 octobre 2010 1 11 /10 /octobre /2010 12:40


Le Guerrier wicca

Voici un autre livre que je vous conseille: Le Guerrier wicca de Kerr Cuhulain aux éditions Roseau. Si vous pouvez l'acquérir, faîtes-le vite, il est toujours sur le marché :)

Il est écrit en français, plutôt bien expliqué, et je pense qu'il est encore rare de nos jours de trouver un bon bouquin dans le domaine écrit (ou traduit) dans la langue de Molière qui ne dit pas que des sottises.
Même s'il faut déjà connaître les notions de base et avoir déjà lu plusieurs autres livres sur le sujet pour pouvoir bien l'assimiler, c'est selon moi, un "incontournable" qu'on devrait tous avoir dans sa bibliothèque.

De plus, il aborde la wicca d'une matière très différente, car l'auteur considère le magicien comme un guerrier.

Pour ceux qui veulent le lire, je n'en dirai pas plus, je vous laisserai le découvrir afin d'être transporté dans une nouvelle voie, une nouvelle philosophie.

Bonne lecture à tous !!

Repost 0
26 juillet 2010 1 26 /07 /juillet /2010 20:22

Voici les deux premiers livres que je conseille aux personnes qui veulent connaître la Wicca car Scott Cunningham a crée ses livres pour les gens qui veulent pratiquer seuls et pour les débutants. Ce sont deux bons livres pour commencer, ils sont à lire dans l’ordre pour pouvoir ainsi bien assimiler les concepts. Par ailleurs, je trouve que ce sont les seuls ouvrages plus ou moins bons sur le marché français. Pour les personnes qui savent parler anglais, d'autres livres seront beaucoup mieux que ceux-ci.

Même si ces deux livres n’expliquent pas tout, ils font très un bon résumé de cette philosophie mais ne parlent pas des aspects sombres (d’où le côté un peu Fluffy Bunny).

Les deux ouvrages sont très difficiles à trouver et sont devenus très chers, alors je vous conseille de les chercher en version pdf sur le net.

 

 

sc1

 

LA WICCA. Magie blanche et art de vivre

 

Scott Cunningham

Editeur: Roseau (Editions du)

 

La Wicca est une tradition religieuse, initiatique et magique aux racines spirituelles immémoriales.
Fondée sur la conscience de la terre et la vénération de la nature, elle épouse les cycles des saisons, de la lune et de la vie. La Wicca, magie blanche et art de vivre fournit l'essentiel de la théorie et de la pratique de la Wicca et s'adresse plus spécialement au pratiquant individuel. On y retrouve des exercices facilement réalisables et conçus pour développer des compétences en magie, de nombreux rituels, ainsi qu'un Livre des Ombres contenant notamment des informations sur la magie des herbes, des cristaux et des runes.
Intégrant les arts magiques et la spiritualité en un tout harmonieux, la Wicca offre un mode de vie vraiment satisfaisant et fait de nous des chamans modernes. Les plus grands secrets sont à la portée de quiconque prend le temps de considérer la nature comme une manifestation du divin. La Wicca est un livre de vie, un livre sur l'art de vivre magiquement, spirituellement et en accord complet avec la nature.

 

  cg42ge6d.jpg

 

LA WICCA VIVANTE. La pratique individualisée

 

Scott Cunningham

Editeur: Roseau (Editions du)

 

 

Dans son précédent ouvrage, La Wicca, magie blanche et art de vivre, Scott Cunningham exposait les croyances et pratiques fondamentales de cette tradition.
Dans La Wicca vivante, il s'adresse à tous ceux qui ont fait consciemment le choix d'intégrer cette forme de spiritualité à leur vie quotidienne. Cet ouvrage traite des différents outils d'apprentissage mis à la disposition du pratiquant, de la célébration des rituels en période de maladie, de l'importance du secret dans la pratique individuelle, des noms magiques, de l'initiation et des mystères.
Il met en lumière les bienfaits de la prière quotidienne, de la méditation et, en général, des différents rites wiccas. La Wicca vivante se distingue de tous les autres ouvrages sur le sujet, s'adressant de façon particulière au pratiquant individuel. Ce dernier y trouvera des instruments et des idées nouvelles ainsi qu'une méthode graduée lui permettant de créer sa propre tradition wicca.

 

BONNE LECTURE !!

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de Ambre LaFey
  • Le blog de Ambre LaFey
  • : Wiccane depuis huit ans je vous présente ici mon Art. Sur ce blog vous ne trouverez pas d'extrait de mon Livre des Ombres mais seulement quelques écrits, ma philosophie.
  • Contact